Remue-ménage au FMI

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de A l'ombre des maris de Georges Brassens
    


A l'ombre du cœur de ma mie Remue-ménage au FMI
Un oiseau s'était endormi La protégée de Sarkozy
Un jour qu'elle faisait semblant Qui l'eut cru il y a quatre ans
D'être la Belle au bois dormant La suite de DSK prend

Et moi, me mettant à genoux Cela pose grande question
Bonnes fées, sauvegardez-nous Si en France, on était si bons
Sur ce cœur j'ai voulu poser Depuis le temps, ça se saurait
Une manière de baiser Aux résultats ça se verrait

Alors cet oiseau de malheur À moins qu'ils ne soient excellents
Se mit à crier : Au voleur !Mais pour d'autres évidemment
Au voleur et à l'assassin !Si c'était pour ces raisons-là
Comme si j'en voulais à son sein Je comprendrais bien mieux son choix

Aux appels de cet étourneau D'autant qu'elle n'a même pas peur
Grand branle-bas dans Landerneau Qu'on puisse crier : Au voleur
Tout le monde et son père accourt Pour l'arbitrage de Tapie
Aussitôt lui porter secours Lors qu'elle régnait à Bercy

Tant de rumeurs, de grondements Grand risque a pris le président
Ont fait peur aux enchantements À moins d'être certain (comment ?)
Et la belle désabusée Que l'affaire sera classée
Ferma son cœur à mon baiser Discréditant les Assemblées

Et c'est depuis ce temps, ma sœur Et c'est en attendant cela
Que je suis devenu chasseur Que certains rient en tapinois
Que mon arbalète à la main Au premier rang desquels Strauss-Kahn
Je cours les bois et les cheminsLe prévenu de Manhattan




Une autre parodie est répertoriée pour A l'ombre des maris de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :