La bonne de l'hôtel

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La servante du château de Ricet Barrier
    


C'est moi la servante du château C'est moi qu'j'ménage au Sofitel
J'remplis les vases et j'vides les siaux Je change les draps, vide les poubelles
J'manie l'balai et pis l'torchon Je revigore les polochons
J'fais la pâtée pour les cochons J'aspire à fond tous les moutons
Et pis la soupe pour les patrons Et tout ça dans la discrétion
J'ai pas deux pieds dans l'même sabot Je bosse quand l'client est parti
J'ai d'la vaillance plus qu'i n'en faut Ça s'passe comme ça au Sofifi
Ici qui c'est qui fait l'boulot... c'est moi... Qui c'est-y qui gagne sa vie... c'est moué
La baronne c'est une mijaurée Les clients, c'est pas des fauchés
Qu'est pas capable de surveiller Le mini-bar, ils l'ont vidé
C'est moi qui dirige la maison C'est moi qu'je ramasse les bouchons
J'compte les bouteilles et les chapons Les vides de Moët et Chandon
Et pis les liquettes du baron Et puis tout's les quilles de Bourbon
Faut avoir comme dit Monsieur l'Maire, Mourir de soif, ils risquent rien
Un œil au bal, l'autre au cimetière Y a aucun mal à s'faire du bien
Qui c'est qui sue même en hiver... c'est moi... Qui c'est qui fait toujours tintin... c'est moué
Faudrait pas croire qu'j'soye un laideron Faudrait pas croire qu' je sois un' souillon
Les gars me courent au cotillon C'est pas le genre de la maison
Si n'gardent point leurs mains dans leurs poches Et quand je mets mon uniforme
Moi j'te leur refile une taloche Qui met bien en valeur mes formes
Même le baron quand il s'approche Pas de risque qu'un homme s'endorme
Je le chasse à grands coups d'plumeau Paraît qu'j'excite tous ces vauriens
J'ai d'la vertue plus qui n'en faut Qui bossent comme moi à l'entretien
Qui s'ra la rosière du hameau... c'est moi... Alors qui c'est qui a du chien... c'est moué.
Quand Mademoiselle dans l'potager Si vous saviez c'que j'peux trouver
Fait la causette à son fiancé Au fond des draps ou sous l'sommier
Aussitôt je quitte mon torchon Il y a des fois, j' trouve des biftons
Pour surveiller un peu c'qui font Des strings avec des cabochons
Je sais qu'il a de bonnes façons Mais l' plus souvent, des trucs cochons
Mais comme disait Monsieur not' curé Des traces de pneu sur l'oreiller
Chauffe un marron ça l'fait péterÀ croir' qu'les riches, ça sait péter
Qui c'est qu'a d'la moralité... c'est moi... Qui c'est qui fait leur propreté... c'est moué.
Aux noces j'ai dit à mademoiselle Paraîtrait qu'y aurait des donzelles
Fleur d'oranger craint pas la grêleQui n'ont jamais été pucelles
L'évêque est v'nu bénir la fête Qui viennent dans l'hôtel faire la fête
Mais comme l'bedeau était pompette En écartant bien les gambettes
C'est moi qui a porté les burettes Pour pas que les messieurs s'embêtent
L'soir quand les époux s'sont retirés Quand j'arrive avec ma p'tit' pelle
J'avais d'la peine à les quitter Ça sent le foutre et le Chanel
Qui c'est t-y qui les a bordés... c'est moi... Qui c'est-y qui nettoie l' bordel... c'est moué.
L'gars Nicolas le riche meunier L'aut'jour, ça a été féroce
Pour m'consoler m'a fait trinquer V'là-t-y pas que j'tombe sur un os
On a dansé sous les lampions J'croyais que la chambre était vide
Le v'là qui tripote mon jupon Il s'est jeté sur moi, avide
Pour voir si c'est pas du coton Un gros machin pendant du bide
Moi je l'laisse faire, j'pense au moulin Du coup, j'ai pas pu résister
C'est quand i gèle qu'on cueille les coings Les clients, faut les chouchouter
Qui qu'aura l'homme, qui qu'aura l'grain... c'est moi... Et qui c'est qui s'est fait baiser... c'est moué.
J'serai pas rosière mais j'serai patronne Pas née d'hier, je s'rai plus bonne
Et je me mettrai z'un chapeau Et je vais faire un beau procès
Pour faire visite à la baronne On verra bien combien y m'donne
Changement d'herbage réjouit les veaux Pour sûr, ma vie va bien changer
Qui s'ra l'invitée du château... c'est moi...Qui va racheter la Guinée... c'est moué !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La servante du château de Ricet Barrier.





Quelques parodies parmi prises au hasard :