Le diviseur de la République

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les amoureux des bancs publics de Georges Brassens
    


Les gens qui voient de travers Parmi mes nombreux travers
Pensent que les bancs verts Dieu sait s'ils sont divers
Qu'on voit sur les trottoirs Ce de façon notoir'
Sont faits pour les impotents ou les ventripotents J'en ai un très important, un truc de président
Mais c'est une absurdité Je divise les Français
Car à la vérité Ce n'est pas compliqué
Ils sont là c'est notoire Il vous suffit de voir
Pour accueillir quelque temps les amours débutants Je choisis le bon moment autour d'un incident

Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'fouttant pas mal du regard oblique Si certains trouvent ça pathétique
Des passants honnêtes J'en ai rien à braire
Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'disant des Je t'aime pathétiques Même si ça rend antipathique
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiques C'est mon seul but en politique

Ils se tiennent par la main Le sort de tout un chacun
Parlent du lendemain M'indiffère à un point
Du papier bleu d'azur Quasiment indécent
Que revêtiront les murs de leur chambre à coucher Quand je pense qu'il y en a qui m'ont élu pour ça
Ils se voient déjà doucement Je spécule sur leurs peurs
Ell' cousant, lui fumant Sacrifie leur bonheur
Dans un bien-être sûr Au profit de l'argent
Et choisissent les prénoms de leur premier bébé Pour le bien des quelques-uns qui m'ont fait candidat

Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'fouttant pas mal du regard oblique Si certains trouvent ça pathétique
Des passants honnêtes J'en ai rien à braire
Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'disant des Je t'aime pathétiques Même si ça rend antipathique
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiques C'est mon seul but en politique

Quand la saint' famill' machin Président d'tous les Français
Croise sur son chemin Faudrait pas rigoler
Deux de ces malappris J' m'appelle pas Mitterrand
Ell' leur décoche hardiment des propos venimeux Moi je suis le président de ceux qui pèsent lourd
N'empêch' que tout' la famille Tant pis pour ceux qui ont cru
Le pèr', la mèr', la fille Que l'homme de la rue
Le fils, le Saint Esprit Entrerait dans mes plans
Voudrait bien de temps en temps pouvoir s'conduir' comme eux T'as qu'à avoir des millions, espèce de balourd

Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'fouttant pas mal du regard oblique Si certains trouvent ça pathétique
Des passants honnêtes J'en ai rien à braire
Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'disant des Je t'aime pathétiques Même si ça rend antipathique
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiques C'est mon seul but en politique

Quand les mois auront passé Paraît que le prix du pain
Quand seront apaisés Augmenterait sans fin
Leurs beaux rêves flambants Et que certaines gens
Quand leur ciel se couvrira de gros nuages lourds N'arriveraient pas souvent à joindre les deux bouts
Ils s'apercevront émus 2012, je la sens bien
Qu' c'est au hasard des rues Il y a tant de crétins
Sur un d'ces fameux bancs Et de candidats tant
Qu'ils ont vécu le meilleur morceau de leur amour Que, tout comme le Veau d'or, je suis toujours debout

Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'fouttant pas mal du regard oblique Si certains trouvent ça pathétique
Des passants honnêtes J'en ai rien à braire
Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics Je ne cherche qu'à diviser la République,
Bancs publics, bancs publics République, République
En s'disant des Je t'aime pathétiques Même si ça rend antipathique
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiquesC'est mon seul but en politique




Liste des 5 autres parodies répertoriées pour Les amoureux des bancs publics de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :