Les politiciens

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Sacré Félicien de Jean Ferrat
    


Sachez qu'en mon pays Sachez qu'en ce pays
Avec tous mes amis Nombre de nos amis
De veille et de bamboche S'en mettent plein les poches
Il faut se lever tôt Que parmi ces élus
Pour avoir le droit au On ne les compte plus
Titre de roi des cloches Ceux qui notre argent fauchent
Boire et jouer pour deux Quand les plus maladroits
Aimer à qui mieux mieux Rattrapés par la loi
Traiter Dieu de fantoche Se défendent si gauches
En réfléchissant bien C'est bien rare si l'on
Je n'en vois guère qu'un Veut les mettre en prison
Pour qui c'est dans la poche Ou leur faire reproche

Sacré Félicien Les politiciens
Tu mérites bien Tous on le sait bien
La cloche d'airain Que des gens de bien
Sacré Félicien Les politiciens

Tous les soirs au poker Ils vont à l'étranger
Paradis et enfer L'hiver se goberger
Mon cœur cesse de battre Aux frais de la princesse
Quand tremble sa casquette Ils reviennent bronzés
Au regard qu'il me jette Et l'esprit reposé
En abattant ses cartes Nous faire des promesses
Si je sens aussitôt Demain ça ira mieux
Pousser sous mon chapeau Pour vous autres les vieux
Des cornes qui se cachent Ou pour vous la jeunesse
C'est qu'au jeu de poker Pour vous les travailleurs
Il dit qu'il vaut mieux faire Et pour tous les chômeurs
Le boucher que la vache Les pauvres et pauvresses



Au tendre jeu d'aimer Quel courage il leur faut
Sa force est de flairer Pour subir sans un mot
L'anguille sous la roche Les effets de la crise
Peu lui chaut tout à fait Quand nos patates à l'eau
Que la belle ait le nez Déclenchent leurs sanglots
En forme de galoche Dès la première prise
Mais qu'un morceau de roi Les caméras parties
Suivi d'un échalas Revient leur appétit
A petits pas s'approche L'envie de friandises
Il me dit aussitôt De canard un mi-cuit
Ben mon pauvre Jeannot Tournedos Rossini
La tienne est plutôt moche Elle est de foie, leur crise



Quand on va braconner Quand l'un d'entre eux s'en va
La truite et le gibier Le sort commun, ma foi
Je guette le gendarme On voit couler leurs larmes
S'il est petit et gros Soulagés et contents
Suant sous son chapeauQu'il soit parti à temps
Il me dit pas d'alarme Pas entre deux gendarmes
Te casse pas la tête On vient dans un soupir
Celui là est si bête Le mort complimentir
D'après ce qu'on racon-onte Lui qui laisse un grand vide
Que même ses collègues Qui, soyez rassurés,
Qui ne sont pas des aigles Sera vite occupé
Ont put s'en rendre comptePar un nouvel avide






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Sacré Félicien de Jean Ferrat.





Quelques parodies parmi prises au hasard :