C'est Florence qui l'aura dans l'os

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La tantina de Burgos d'Annie Cordy
    


Ça n'est pas une histoire est parisienne C'est une triste histoir' mexicaine
Tango, tango, tanta tatamitaina Icigo, icigo, tanta la haina
C'est l'histoire d'une trahison C'est l'histoir' d'un' condamnaçion
Que ça ma brise mi collas son Que ça remue toute la naçion

Ce n'est pas un très beau gosse de l'Argentine Qu'el pequiño en a fait sa vitrine
Qui possédait une voix cristalline Por avoir sa foto dans l'magazine
Avec aussi la moustache agressive Qué pensez, ay, l'année du Mexico
Avec en plous une salive excessive Où il peut sé la coller, el Sarko

Lou padre, la madre et toute les tchiquitinas El Sarko, Fillones, et les Alliot-Maria
Grand padre, grand madre et oune armée des cousinas Morano, Bertrandos, une armée d'uhempista
Moi seule, travailla pour que fasse la noce Dressos los mentonos comme dos Herculos
Avec leurs jolis gosses Avec leurs biscottos
Et la tantina de Burgos C'est Florenc' qui l'aura dans l'os
Olé ! Hélas !

Nous vivions dans un ranch a dix ou douze Pas question de préparer do mille douze
Oui, mais loui il n'aimait pas la cambrouse Pas question non plus de filer du flouze
Z'avais beau jouer du bandonéon Por nos, Mexicanos, la question ?
Ça manquait d'éclairage au néon Qu'on ne pass' pas por de Mexicons


Un beau jour il quitta le domicile Que l'on respecte nuestra iousticia
Emportant mes derniers billets de mille El trabajo de nuestra policia
En me disant... que j'avais de la veine Si c'était nos qu'on ferait pareil
Car il laissait pour consoler ma peine On finirait, pal sur la tour Eiffel

Lou padre, la madre et toute les tchquitina El Sarko, Fillones, et les Alliot-Maria
Grand padre, grand madre et l'armada des cousines Morano, Bertrandos, une armée d'uhempista
Son oncle, sa tante venous de Saragos Dressos los mentonos comme dos Herculos
Avec leurs quatre gosses Avec leurs biscottos
Et la tantina de Burgos C'est Florenc' qui l'aura dans l'os
Olé ! Hélas !

Tango, tango, tanta tatamitaina Icigo, icigo, tanta la haina
Moi, pauvre, me y plourais comme une baleine Por l'honor de la naçion mexicaine
Que ça trempait mon bandonéon Que malor et que humiliaçion
Ça mouillait toutes mes partitions El diktat de ce Napoleon

Mais l'amour m'a ramené l'infidèle Yo no sé si Florence est innocente
Oui, mais pas tout seul, il traînait une ribambelle Mi que yo no soy pas sou présidente
Des muchachos qu'il avait eu en ville Ma yo sé qu'il faut fair'attençion
On s'est retrouve complet a domicile A ne pas jouer Dominaçion

Y'avait lou padre, la madre et toute les tchiquitina El Sarko, Fillones, et les Alliot-Maria
Grand padre, grand madre et l'armada des cousines Morano, Bertrandos, une armée d'uhempista
Y'avait sa tante, son oncle venus de Saragos Dressos los mentonos comme dos Herculos
Ah ! y'avait les quatre gosses Avec leurs biscottos
Et la Tantina de Burgos C'est Florenc' qui l'aura dans l'os
Grin GrinHélas !




Une autre parodie est répertoriée pour La tantina de Burgos d'Annie Cordy :





Quelques parodies parmi prises au hasard :