Je suis venu n'pas dire que je m'en vais

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Je suis venu te dire que je m'en vais de Serge Gainsbourg
Date : février 2011
    



Je suis venu te dire que je m'en vais Je suis venu n'pas dire que j'y vais
Et tes larmes n'y pourront rien changer Et les questions n'y auront rien changé
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais Comme disait Mitterrand, j' l'ai bien joué
Je suis venu te dire que je m'en vais Je me suis servi d'Anne pour dire qu'j'irai
Tu t'souviens des jours anciens et tu pleures Si quelqu'un dit qu'j' l'ai dit, quel menteur
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure J'l'ai joué Florentin, en sournois, tout en douceur
Des adieux à jamais (ouais) Car je ne mens jamais
Je suis au regret Je veux me démarquer
D'te dire que je m'en vais De ceux de l'UMP
Oui je t'aimais, oui, mais Et de Sarkozy, oui, mais

Je suis venu te dire que je m'en vais Je suis venu n'pas dire que j'y vais
Tes sanglots longs n'y pourront rien changer Et les questions n'y auront rien changé
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais Comme disait Mitterrand, j' l'ai bien joué
Je suis venu te dire que je m'en vais Je me suis servi d'Anne pour dire qu'j'irai
Tu t'souviens des jours heureux et tu pleures Si quelqu'un dit qu'j' l'ai dit, quel menteur
Tu sanglotes, tu gémis a présent qu'a sonné l'heure J'l'ai joué Florentin, en sournois, tout en douceur
Des adieux à jamais (ouais) Car je ne mens jamais
Je suis au regret Je veux me démarquer
D'te dire que je m'en vais De ceux de l'UMP
Car tu m'en a trop fait De Fillon, de Copé

Je suis venu te dire que je m'en vais Je suis venu n'pas dire que j'y vais
Et tes larmes n'y pourront rien changer Et les questions n'y auront rien changé
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais Comme disait Mitterrand, j' l'ai bien joué
Je suis venu te dire que je m'en vais Je me suis servi d'Anne pour dire qu'j'irai
Tu t'souviens des jours anciens et tu pleures Si quelqu'un dit qu'j' l'ai dit, quel menteur
Tu suffoques, tu blêmis a présent qu'a sonné l'heure J'l'ai joué Florentin, en sournois, tout en douceur
Des adieux à jamais (ouais) Car je ne mens jamais
Je suis au regret Je veux me démarquer
D'te dire que je m'en vais De ceux de l'UMP
Je t'aimais, oui, mais Qui ont tant de toupet

Je suis venu te dire que je m'en vais Je suis venu n'pas dire que j'y vais
Tes sanglots longs n'y pourront rien changer Et les questions n'y auront rien changé
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais Comme disait Mitterrand, j' l'ai bien joué
Je suis venu te dire que je m'en vais Je me suis servi d'Anne pour dire qu'j'irai
Tu t'souviens des jours heureux et tu pleures Si quelqu'un dit qu'j' l'ai dit, quel menteur
Tu suffoques, tu gémis a présent qu'a sonné l'heure J'l'ai joué Florentin, en sournois, tout en douceur
Des adieux à jamais (ouais) Car je ne mens jamais
Je suis au regret Je veux me démarquer
D'te dire que je m'en vais De ceux de l'UMP
Car tu m'en a trop faitCar ils en ont trop fait




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Je suis venu te dire que je m'en vais de Serge Gainsbourg :





Quelques parodies parmi prises au hasard :