Drôle d'époque

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Corne d'auroch de Georges Brassens
Date : février 2011
    



Il avait nom corne d'Aurochs, au gué, au gué Un président, drôle d'époque, au gué, au gué
Tout l'mond' peut pas s'app'ler Durand, au gué, au gué A dit 'Pauv' con !' à un manant, au gué, au gué

En le regardant avec un œil de poète En y réfléchissant sans se prendre la tête
On aurait pu croire à son frontal de prophète Sans vouloir forcément chercher la petit'bête
Qu'il avait les grand's eaux de Versailles dans la tête Cela devrait-il nécessiter une enquête ?
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

Mais que le bon dieu lui pardonne, au gué, au gué Mais que la France lui pardonne, au gué, au gué
C'étaient celles du robinet, au gué, au gué L'président était énervé, au gué, au gué

On aurait pu croire en l'voyant penché sur l'onde On aurait pu croire en l'voyant ainsi répondre
Qu'il se plongeait dans des méditations profondes Qu'avec lui, surtout, il ne fallait pas confondre
Sur l'aspect fugitif des choses de se monde Qu'il ne serait jamais un p'tit mouton à tondre
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

C'étaient hélas pour s'assurer, au gué, au gué C'était hélas pour s'assurer, au gué, au gué
Qu' le vent n'l'avait pas décoiffé, au gué, au gué D'autr'cons la popularité, au gué, au gué

Il proclamait à son de trompe à tous les carrefours Il proclama bien fort du salon de l'Agriculture
Il n'y a qu'les imbéciles qui sachent bien faire l'amour Il n'y a que les ballots qui tiennent vraiment à la Culture
La virtuosité c'est une affaire de balourds !? La grossièreté nous vient tout droit de la nature !
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

Il potassait à la chandelle, au gué, au gué Il prônait un vocabulaire, au gué, au gué
Des traités de maintien sexuel, au gué, au gué Reniant les bonnes manières, au gué, au gué
Et sur les femm's nues des musées, au gué, au gué Et faute de les affronter, au gué, au gué
Faisait l'brouillon de ses baisers, au gué, au gué Insultait les cons sans danger, au gué, au gué
Et bientôt petit à petit, au gué, au gué Et petit à petit, au gué, au gué
On a tout su, tout su de lui, au gué, au gué On a tout su de lui, au gué, au gué


On a su qu'il était enfant de la Patrie On a su qu'ses parents venaient de la Hongrie
Qu'il était incapable de risquer sa vie Et qu'il était capable de risquer sa vie
Pour cueillir un myosotis à une fille Pour le plaisir de dire 'Pauv'con !' à un débile
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

Qu'il avait un p'tit cousin, au gué, au gué Que c'était un petit malin, au gué, au gué
Haut placé chez les argousins, au gué, au gué Que d'l'argent, il en avait plein, au gué, au gué
Et que les jours de pénurie, au gué, au gué Et que les décisions ici, au gué, au gué
Il prenait ses repas chez lui, au gué, au gué C'était pas Fillon, c'était lui, au gué, au gué

C'est même en revenant d'chez cet antipathique C'est même en prenant des mesures pathétiques
Qu'il tomba victime d'une indigestion critique Qu'il fut lâché par tous ses amis politiques
Et refusa l'secours de la thérapeutique Qu'une motion de censure fut votée par sa clique
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

Parce que c'était un All'mand, au gué, au gué Parce que vraiment il était temps, au gué, au gué
Qu'on devait le médicament, au gué, au gué Qu'la France ait un gouvernement, au gué, au gué

Il rendit comme il put son âme machinale Il finit comme il put l'mandat original
Et sa vie n'ayant pas été originale Puis ensuite exigea la tête du Front National
L'Etat lui fit des funérailles nationales Tout en revendiquant l'esprit du Général
Corne d'Aurochs Drôle d'époque

Alors sa veuve en gémissant, au gué, au gué Alors la France en brunissant, au gué, au gué
Coucha avec son remplaçant, au gué, au guéCoucha z'avec son remplaçant, au gué, au gué




Une autre parodie est répertoriée pour Corne d'auroch de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :