Celui qui aurait mal tourné

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Celui qui a mal tourné de Georges Brassens
Date : janvier 2011
    



Il y avait des temps et des temps On m'a dit : Faudrait t'arrêter
Qu'je n'm'étais pas servi d'mes dents De fumer, c'est pour ta santé
Qu'je n'mettais pas d'vin dans mon eau D'ailleurs partout c'est interdit
Ni de charbon dans mon fourneau Notre État pense à toi, pardi !


Tous les croqu'-morts, silencieux J'étais un mauvais citoyen
Me dévoraient déjà des yeux Qui creusait le trou d'la Sécu
Ma dernière heure allait sonner Sarkozy me voulait du bien
C'est alors que j'ai mal tourné Comme il le souhaitait j'ai vécu


N'y allant pas par quatre chemins On m'a dit : Faudrait que tu cesses
J'estourbis en un tournemain De boire, c'est très important
En un coup de bûche excessif Car même si tu en renverses
Un noctambule en or massif Tu n'atteindras jamais cent ans

Les chats fourrés, quand ils l'ont su J'étais un mauvais citoyen
M'ont posé la patte dessus Qui creusait le trou d'la Sécu
Pour m'envoyer à la Santé Sarkozy me voulait du bien
Me refaire une honnêteté Comme il le souhaitait j'ai vécu


Machin, Chose, Un tel, Une telle On m'a dit : Plus de galipettes
Tous ceux du commun des mortels A ton âge, tu sais, le cœur...
Furent d'avis que j'aurais dû Pas question non plus que tu pètes
En bonn' justice être pendu Couche d'ozone, gross malheur !


A la lanterne et sur-le-champ On m'a dit : Il faut que tu manges
Y s'voyaient déjà partageant Ni gras, ni sucré, ni salé !
Ma corde, en tout bien tout honneur Du coup, j'ai racheté des langes
En guise de porte-bonheur Et ne boirai plus que du lait


Au bout d'un siècle, on m'a jeté Et j'ai fait tout ce qu'on m'a dit
A la porte de la Santé En malin, prenant de l'avance
Comme je suis sentimental Puisque tout va être interdit
Je retourne au quartier natal Bientôt dans notre douce France


Baissant le nez, rasant les murs Je suis un citoyen modèle
Mal à l'aise sur mes fémurs D'autant que je ne pense pas
M'attendant à voir les humains On m'a permis le vermicelle
Se détourner de mon chemin En remerciement pour tout ça


Y'en a un qui m'a dit: Salut ! On m'a dit hier que j'ai cent ans
Te revoir, on n'y comptait plus? Normal dans cette société
Y'en a un qui m'a demandé Quand on s'emmerde, on vit longtemps
Des nouvelles de ma santé Et l'on crève en bonne santé


Lors, j'ai vu qu'il restait encor Y a même plus de citoyens
Du monde et du beau mond' sur terre De fous, de bagnards, de cocus
Et j'ai pleuré, le cul par terre En Sarkozie, il n'y a plus rien
Toutes les larmes de mon corpsEt c'est pour rien qu'on a vécu






Une autre parodie est répertoriée pour Celui qui a mal tourné de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :