Ni sabre ni goupillon

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le sabre et le goupillon de Jean Ferrat
Date : 2010
    



Comme cul et chemise comme larrons en foire Monsieur le président de notre République
J'ai vu se constituer tant d'associations Je l'apprends aujourd'hui sans vraie stupéfaction
Mais il n'en reste qu'une au travers de l'histoire Vous avez décidé, c'est dans votre logique,
Qui ait su nous donner toute satisfaction De mettre encore à mal toute l'Éducation

Le sabre et le goupillon Par le sabre et le goupillon

L'un brandissant le glaive et l'autre le ciboire L'Histoire nous l'apprend, ce genre de pratiques
Les peuples n'avaient plus à s'poser de questions Ne fut jamais ailleurs que le fruit d'obsessions
Et quand ils s'en posaient c'était déjà trop tard Et ce, dans des États fort peu démocratiques,
On se sert aussi bien pour tondre le mouton Soumettant les esprits à la génuflexion


Du sabre que du goupillon Devant l' sabre ou le goupillon


Quand un abbé de cour poussait une bergère L'école obligatoire, gratuite, la 'laïque'
Vers des chemins tremblants d'ardente déraison Qui fit de notre France une grande nation
La belle ne savait pas quand elle se laissait faire Vous ne la voulez plus dans la chose publique
Qu'ils condamnaient l'usage de la contraception Et prétendez choisir qu'elle fasse soumission

Le sabre et le goupillon Au sabre et au goupillon

Et maintes éminences et maints beaux capitaines Le discours de Latran, il y a trois ans à peine
Reposaient le guerrier de la même façon Vous disait préférer, quelle consternation,
Dans le salon chinois où Madame Germaine A l'enseignant laïc celui qui dit 'Amen'
Grâce à ses pensionnaires réalisait l'union Alors que dans nos lois, il est hors de question

Du sabre et du goupillon Du sabre et du goupillon

C'était le temps rêvé de tous les militaires Et voici qu'aujourd'hui, ce sont les militaires
On leur offrait des guerres et des expéditions Auxquels vous confiez missions de formation
Que de manants joyeux sont partis chez Saint-Pierre Les enseignants seraient-ils par trop libertaires
Le cœur plein de mitraille et de bénédictions Ou alors peu enclins à subir la pression

Du sabre et du goupillon Du sabre et du goupillon

Quand ils s'en revenaient et d'Asie et d'Afrique Vouloir pour nos enfants cette seule musique
Ils faisaient régner l'ordre au sein de la nation Qui fait marcher au pas, tous bien en rang d'oignon,
Les uns possédaient l'art d'utiliser la trique L'esprit tourné vers Dieu, le regard vers la trique
Les autres sans le dire pensaient qu'elle a du bon Louchant pour conserver dans son champ de vision

Le sabre et le goupillon Le sabre et le goupillon

On n'sait plus aujourd'hui à qui faire la guerre Ne vous étonnez pas si la France se lève
Ça brise le moral de la génération Pour protéger de vous cette génération
C'est pourquoi les crédits que la paix nous libère D'étudiants, d'enseignants et de tous ces élèves
Il est juste qu'il aillent comme consolation Que vous souhaitez soumettre à la domination

Au sabre et au goupillon Du sabre et du goupillon

L'un jouant du clairon l'autre de l'harmonium Pas question de clairon, pas plus que d'harmonium
Ils instruiront ainsi selon la tradition Les Français se battront pour que la tradition
Des cracks en Sambre et Meuse des forts en Te Deum Qui depuis si longtemps a su former des hommes
Qui nous donneront encore bien des satisfactions Continue malgré vous, à refuser, crénom

Le sabre et le goupillonLe sabre et le goupillon




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le sabre et le goupillon de Jean Ferrat.





Quelques parodies parmi prises au hasard :