Il braconne

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La braconne de Serge Lama
Date : 2010
    



Juliette, Françoise ou Simone Bohémiens, tziganes ou bien Roms
Quelque soit le nom qu'on leur donne Quel que soit le nom qu'on leur donne
Qu'elles soient p'tites ou grandes, cheveux raides ou frisés Qu'ils soient jeun's ou vieux, teint clair ou basané
J'ai toutes envie de les embrasser J'ai tous envie de les expulser
Mais hélas que Dieu me pardonne Et donc que le Pen me pardonne
Mon cœur n'appartient à personne La droite n'appartient à personne
Mon cœur, il est fou, il têtonne, il juponne, il braco-o-o-onne Hortefeux du coup chez les cons, chez les connes, il braco-o-o-onne

J'ai le respect des demoisell-elle-les J'ai le respect des plus fidèles
Pourtant je ne suis pas fidè-è-le Des piliers de ma clientèle
Chacune à ses trucs et c'est jamais pareil Les cons et les riches, cumul autorisé
Pour me mettre le cœur en éveil Je me dois de les favoriser
Celle-là est longue et chéti-i-ve Or, pour eux, les gens du voyage
Celle-là dodue et lasci-i-ve Dénaturent leur paysage
Cette biche-là cache des dents de loups Oublions donc Woerth et le cas Bettencourt
Or toutes les trois me rendent fou... Et allons leur faire un brin de cour



C'est pas une vie pour un ho-om-me C'est pas une vie pour un Rom
D'aimer croquer toutes les po-om-mes D'être traité comme un sous-homme
Comme dit ma maman ?ça crève ma santé? Surtout quand on sait de quel endroit il vient
Y a des soirs j'ai du mal à chanter De l'Inde du nord des bons aryens
Mais bon Dieu tant que l'on est jeu-eu-ne Mais tant qu'il y a des cons sur Terre
C'est pas le moment que l'on jeû-eû-ne J' n'ai aucun souci à me faire
Venez toutes à moi chacune à votre tour On parle bien moins de cette affaire en cours
Et merci pour votre élan d'amour... On l'enterrera bien, Bettencourt...

Juliette, Françoise ou Simone Bohémiens, tziganes ou bien Roms
Quelque soit le nom qu'on vous donne Quel que soit le nom qu'on vous donne
Les p'tites et les grandes, les ch'veux raides les frisés Les jeun's et les vieux, teint clair ou basané
J'ai toutes envie de vous embrasser J'ai tous envie de vous expulser
Mais hélas que Dieu me pardonne Et donc que le Pen me pardonne
Mon cœur n'appartient à personne La droite n'appartient à personne
Mon cœur, il est fou, il têtonne, il juponne, il braco-o-o-onne Hortefeux du coup chez les cons, chez les connes, il braco-o-o-onne

{Chœur:}{Chœur:}
Juliette, Françoise ou Simone Bohémiens, tziganes ou bien Roms
Quelque soit le nom qu'il nous donne Quel que soit le nom qu'il nous donne
Qu'on soit brune ou blonde, cheveux raides ou frisés Qu'on soit jeune ou vieux, teint clair ou basané
Il voudrait toutes nous embrasser Il meurt d'envie de nous expulser
Mais hélas que Dieu lui pardonne Et que saint le Pen lui pardonne
Son cœur n'appartient à personne La droite n'appartient à personne
Son cœur, il est fou, il têtonne, il juponne, il braco-o-o-onne... Hortefeux du coup chez les cons, chez les connes, il braco-o-o-onne




Une autre parodie est répertoriée pour La braconne de Serge Lama :





Quelques parodies parmi prises au hasard :