Le voisin

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de L'Italien de Serge Reggiani
Date : 2010
    



C'est moi, c'est l'Italien C'est moi, c'est le voisin
Est-ce qu'il y a quelqu'un Méprisé par chacun
Est-ce qu'il y a quelqu'une Dénigré par chacune
D'ici j'entends le chien Je peux être Roumain,
Et si tu n'es pas morte Hongrois ou Bohémien
Ouvre-moi sans rancune Ou venir de la lune
Je rentre un peu tard je sais Je n' suis pas Auvergnat je sais
18 ans de retard c'est vrai Ici, quel handicap, c'est vrai
Mais j'ai trouvé mes allumettes Et je n'ai pas de maisonnette
Dans une rue du Massachussetts Pour m'y faire une vie douillette
Il est fatiguant le voyage Mais je vous envoie ce message
Pour un enfant de mon âge Au nom des gens du voyage

Ouvre-moi, ouvre-moi la porte Fermez pas, fermez pas la porte
Io non ne posso proprio più On est des humains comme vous
Se ci sei, aprimi la porta Ce pouvoir, le diable l'emporte,
Non sai come è stato laggiù Ne veut pas des gens comme nous

Je reviens au logis Je traîne ma roulotte
J'ai fais tous les métiers Je fais tous les métiers
Voleur, équilibriste Voleur comme un ministre
Maréchal des logis Expert en camelote
Comédien, braconnier Rempailleur, chiffonnier
Empereur et pianiste Bien trop longue est la liste
J'ai connu des femmes, oui mais L'a raison, la foule, oui mais
Je joue bien mal aux dames, tu sais J'ai volé des poules, tu sais
Du temps que j'étais chercheur d'or Du temps qu'elles couraient dehors
Elles m'ont tout pris, j'en pleure encore Qu'importe, l'on en parle encore
Là-dessus le temps est passé Cela doit faire trente années
Quand j'avais le dos tourné Que la dernière est digérée

Ouvre-moi, ouvre-moi la porte Fermez pas, fermez pas la porte
Io non ne posso proprio più On est des humains comme vous
Se ci sei, aprimi la porta Ce pouvoir, le diable l'emporte,
Diro come è stato laggiù Ne veut pas des gens comme nous

C'est moi, c'est l'Italien C'est moi, c'est le voisin
Je reviens de si loin On veut m'envoyer loin
La route était mauvaise Des campagnes françaises
Et tant d'années après Et tant pis si après
Tant de chagrins après Vous pourrez vous brosser
Je rêve d'une chaise Pour réparer vos chaises
Ouvre, tu es là, je sais C'est clair, Nicolas, je sais
Je suis tellement las, tu sais Je ne suis pas gaga, tu sais
Il ne me reste qu'une chance Il ne te reste qu'une chance
C'est que tu n'aies pas eu ta chance Pour bien faire voter la France
Mais ce n'est plus le même chien C'est d' faire choisir par les crétins
Et la lumière s'éteint Du FN ton bulletin

Ouvrez-moi, ouvrez une porte Fermez pas, fermez pas la porte
Io non ne posso proprio più On est des humains comme vous
Se ci siete, aprite una porta Ce pouvoir, le diable l'emporte,
Diro come è stato laggiùNe veut pas des gens comme nous




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour L'Italien de Serge Reggiani :





Quelques parodies parmi prises au hasard :