Ça va, chansonnier politique?

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La java des bombes atomiques de Boris Vian
Date : 2010
    



Mon oncle un fameux bricoleur Lundi, comme tout bon Français,
Faisait en amateur J'ai bien dû me forcer
Des bombes atomiques Chansonnier politique
Sans avoir jamais rien appris A tout écouter d' Sarkozy
C'était un vrai génie Et de sa causerie
Question travaux pratiques Devant le pauv' Patrick
Il s'enfermait tout' la journée C'est en direct de l'Elysée
Au fond d'son atelier Qu'il nous a dégoisé
Pour fair' des expériences Ce qu'il fait de la France
Et le soir il rentrait chez nous Que l'on ne sert à rien du tout
Et nous mettait en trans' Et que c'est la finance
En nous racontant tout Qui seule compte au bout

Pour fabriquer une bombe A Si j'ai bien compris son propos
Mes enfants croyez-moi J' résume en quelques mots
C'est vraiment de la tarte Y a des gens qui travaillent
La question du détonateur Lesquels produisent du pognon
S'résout en un quart d'heur' Qui va chez le patron
C'est de cell's qu'on écarte Jusque-là, pas duraille
En c'qui concerne la bombe H C' que j'ai nettement moins compris
C'est pas beaucoup plus vach' Pour l'bien d' l'économie
Mais un' chos' me tourmente C'est qu'seul, il le dépense
C'est qu'cell's de ma fabrication Alors qu'on pourrait tous l'aider
N'ont qu'un rayon d'action Y a plein de salariés
De trois mètres cinquante Prêts à sauver la France
Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans
J'y retourne immédiat'ment Ou alors c'est qu'on nous ment

Il a bossé pendant des jours Il nous a presque fait un cours
Tâchant avec amour Vantant avec amour
D'améliorer l'modèle Des Allemands le modèle
Quand il déjeunait avec nous Et ce qu'il adviendrait de nous
Il avalait d'un coup Si un jour, tout à coup
Sa soupe au vermicelle On n' suivait plus Bruxelles
On voyait à son air féroce Qu'il fallait chouchouter nos riches
Qu'il tombait sur un os Qu'il avait peur qu'ils fichent
Mais on n'osait rien dire Le camp hors de la France
Et pis un soir pendant l'repas Que sans son fameux bouclier
V'là tonton qui soupir' De nos sous la dépense
Et qui s'écrie comm' ça Se f'rait à l'étranger

A mesur' que je deviens vieux A mesur' que je deviens vieux
Je m'en aperçois mieux Je m'en aperçois mieux
J'ai le cerveau qui flanche Je sens quand on nous branche
Soyons sérieux disons le mot Soyons même grand, majuscule
C'est même plus un cerveau Je sens quand on m'encule
C'est comm' de la sauce blanche Ou qu'on me prend pour tanche
Voilà des mois et des années Voilà des mois et des années
Que j'essaye d'augmenter Qu'pour la sécurité
La portée de ma bombe On crie partout victoire
Et je n'me suis pas rendu compt' Alors que pour là comme ailleurs
Que la seul' chos' qui compt' Ses propres électeurs
C'est l'endroit où s'qu'ell' tombe Ont compris qu'ils sont poires
Y a quéqu'chose qui cloch' là-d'dans, Y a quéqu'chose qui cloch' là-d'dans,
J'y retourne immédiat'ment Ou alors c'est qu'on nous ment


Sachant proche le résultat Il a dit proch' le résultat
Tous les grands chefs d'Etat Que tous les chefs d'Etat
Lui ont rendu visite S'empressent à sa suite
Il les reçut et s'excusa Qu'on verra ce que l'on verra
De ce que sa cagna Que le G20 fera
Etait aussi petite Hommage à son mérite
Mais sitôt qu'ils sont tous entrés Que c'est sûr, si on l'écoutait
Il les a enfermés Le monde serait sauvé
En disant soyez sages Et les traders bien sages
Et, quand la bombe a explosé Quand Pujadas a terminé
De tous ces personnages C'est là et c'est dommage
Il n'en est rien resté Que je m'suis réveillé

Tonton devant ce résultat Vous l'avouer, je n' devrais pas
Ne se dégonfla pas Mais je n'suis pas comme ça
Et joua les andouilles Vous n'êtes pas des andouilles
Au Tribunal on l'a traîné J'étais pourtant bien installé
Et devant les jurés Tout prêt à déguster
Le voilà qui bafouille Ce joli plat de nouilles
Messieurs c'est un hasard affreux Mais trois minutes m'ont suffi
Mais je jur' devant Dieu Je me suis assoupi
En mon âme et conscience Devant l'insignifiance
Qu'en détruisant tous ces tordus Des tout premiers propos tenus
Je suis bien convaincu Et du ton convenu
D'avoir servi la France Un peu trop vieille France
On était dans l'embarras J'étais donc dans l'embarras
Alors on l'condamna Mais à ma grande joie
Et puis on l'amnistia Internet était là
Et l'pays reconnaissant Et j'lui suis reconnaissant
L'élu immédiat'ment D'pouvoir en m'informant
Chef du gouvernement Honorer le président




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour La java des bombes atomiques de Boris Vian :





Quelques parodies parmi prises au hasard :