Sark' causait

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Bruxelles de Jacques Brel
    



C'était au temps où Bruxelles rêvait C'était au temps où Sarko promettait
C'était au temps du cinéma muet C'était au temps où il candidatait
C'était au temps où Bruxelles chantait C'était au temps où Sarkozy causait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait C'était autant d'visées sur l'Elysée

Place de Broukère on voyait des vitrines En première page de tous les magazines
Avec des hommes des femmes en crinoline Sa femme et lui souriaient pour la vitrine
Place de Broukère on voyait l'omnibus Il n'exhibait pas encore de Rolex
Avec des femmes des messieurs en gibus On n'parlait pas de ses affaires de sexe
Et sur l'impériale Election royale
Le cœur dans les étoiles Contre la sociale
Il y avait mon grand-père Une nouvelle ère
Il y avait ma grand-mère Heureuse et prospère
Il était militaire Jouant l' sécuritaire
Elle était fonctionnaire Il avait su y faire
Il pensait pas elle pensait rien Un coup de poudre d'perlimpinpin
Et on voudrait que je sois malin Ah mon Dieu, qu'il était malin

C'était au temps où Bruxelles chantait C'était au temps où Sarkozy régnait
C'était au temps du cinéma muet C'était au temps où il légiférait
C'était au temps où Bruxelles rêvait C'était au temps où Sarko gouvernait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait C'était au temps où les réformes pleuvaient

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine Dans les chantiers, les lycées, les usines
Dansaient les hommes les femmes en crinoline Les travailleurs avaient bien triste mine
Sur les pavés dansaient les omnibus A son poignet scintillait sa Rolex
Avec des femmes des messieurs en gibus On parlait d'lui dans des affaires de sexe
Et sur l'impériale Une vie royale
Le cœur dans les étoiles C'était trop d'la balle
Il y avait mon grand-père Coupe sombre amère
Il y avait ma grand-mère Chez les fonctionnaires
Il avait su y faire Au PS c'est la guerre
Elle l'avait laissé faire L'UMP les rangs serre
Ils l'avaient donc fait tous les deux On n'pouvait guère espérer mieux
Et on voudrait que je sois sérieux De gens qui aiment Mireille Mathieu

C'était au temps où Bruxelles rêvait C'était au temps où Sarkozy peinait
C'était au temps du cinéma muet C'était au temps où tout lui échappait
C'était au temps où Bruxelles dansait C'était au temps où l'UMP perdait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait C'était au temps où Carla brunissait

Sous les lampions de la place Sainte-Justine En première page de tous les magazines
Chantaient les hommes les femmes en crinoline Rumeurs sur Carlita pour héroïne
Sous les lampions dansaient les omnibus Côte d'amour, Sarkozy à l'index
Avec des femmes des messieurs en gibus Qui voudrait bien qu'on reparle de sexe
Et sur l'impériale Déroute royale
Le cœur dans les étoiles Pour les régionales
Il y avait mon grand-père Y avait rien à faire
Il y avait ma grand-mère Y avait trop d'affaires
Il attendait la guerre Partout, c'est la colère
Elle attendait mon père L'chômage et la misère
Ils étaient gais comme le canal Pendant qu' prospère le Capital
Et on voudrait que j'aie le moral Et il voudrait qu'on ait le moral

C'était au temps où Bruxelles rêvait C'était au temps où Sarko déchantait
C'était au temps du cinéma muet C'était au temps où du lest il lâchait
C'était au temps où Bruxelles chantait C'était au temps où Sarko se plantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellaitC'était au temps où Sarko sarkozait




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Bruxelles de Jacques Brel.





Quelques parodies parmi prises au hasard :