Puits de Chine

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Nuits de Chine d'Ernest Dumont
    



Quand le soleil descend à l'horizonQuand le Chinois veut chauffer sa maison
A SaïgonC'est au charbon
Les élégantes s'apprêtent et s'en vontC'qui fait tourner toute sa production
De leurs maisonsC'est le charbon
A petits pas, à petits crisPas nucléaire, son énergie
Au milieu des jardins fleurisC'est la main de l'homme qui agit
Où volent les oiseaux jolisQui envoie les grands, les petits
Du paradisAu paradis
Tendrement enlacésSourdement épuisés
Se grisant de baisersTrop souvent ignorés
Les amants deux par deuxLes mineurs besogneux
Cherchent les coins ombreuxVivent bien malheureux

Nuits de Chine, nuits câlines, nuits d'amourPuits de Chine, puits de mines, puits toujours
Nuits d'ivresse, de tendressePuits sans cesse de richesses
Où l'on croit rêver jusqu'au petit jour !Où l'on se grise ou l'on meurt la nuit, le jour !
Nuits de Chine, nuits câlines, nuits d'amourPuits de Chine, puits de mines, puits toujours

Sur la rivière entendez-vous ces chantsAu cimetière entendez-vous ces chants
Doux et charmants ?Doux et charmants ?
Bateaux de fleurs, où les coupl's en dansantC'est la famille qui marche en pleurant
Font des serments !Père ou amant
Pays de rêve, où l'étrangerChine souhaitant prospérité
Cherchant l'oubli de son passé,Loin de la misère passée
Dans un sourire a retrouvéAu nom de l'électricité
Le joie d'aimer ...L'a enterré
Eperdu, le danseurDans son trou, le mineur
Croit au songe menteur,Bien loin des 35 h
Pour un soir de bonheurA trouvé le bonheur
On y laisse son cœur ...Sacré simulateur


Mousmée jolie dont mon cœur est éprisPour cette fois les enfants sont ravis
Je veux l'oubli...C'est un répit
Puisque de toi mon amour infiniPuisque eux aussi travaillent jour et nuit
Reste incompris...C'est ça leur vie
L'opium endort les malheureuxPendant que papa monte aux cieux
Et les emporte jusqu'aux cieuxIls peuvent se reposer un peu
Dans un nuage merveilleuxAh, la Chine, c'est merveilleux
De fumée bleue...Il n'y a pas mieux
Dans le soir qui s'enfuit,Le travail a repris
Loin des chants, loin du bruit,Loin des chants, dans le bruit
Sur la natte, endormi,L'Européen nanti
Le beau rêve a repris...Paiera tout à bas prix





Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Nuits de Chine d'Ernest Dumont.





Quelques parodies parmi prises au hasard :