Le temps des putes

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le temps des puces de Pierre Perret
    



Il n'est pas loin, le temps des puces, Il n'est pas loin, le temps des putes,
Où l'on s'ach'tait des frocs anglais. Où avec le fric qu'on gagnait.
Ça finissait souvent chez Luce On mettait bien, et sans dure lutte
Devant les moules et l'muscadet. La main et le reste au panier
Y avait l'ancien l'champion d'boxe Quand ça ressemblait à un os
Et son foutu accordéon. C'est l'avantage du pognon
Y pouvait pas piffer l'juk boxe, On n'avait pas besoin de noce
Les poulagas, ni le néon. Pour se mettre à jour le moignon
Valsez les gars, Baisez, les gars,
Votre vie à l'endroit, Votre vit à l'endroit,
Mais fait 's gaffe aux revers, Mais fait 's gaffe aux malheurs,
Quand ça tourne à l'envers. Quand la fille est mineure
Il n'est pas loin, le temps des puces. Il n'est pas loin, le temps des putes.
Y avait l'patron, François beaux yeux Qui n'bossaient pas pour leurs beaux yeux
Et l'légionnaire, fleur de Lotus, Plus facile de leur mettre un but
Qui exhibait sa poitrin' bleue. Entre les jambes qu'à Bernabeu
Enfants d'la lune ou fils de pute, Nistelrooy criait Rut Rut Rut
Ils avaient tous le cœur béant. C'était le cri de ralliement.
Chacun offrait son parachute Pour s'envoler en char à putes
A celui qui avait mauvais temps. Et s'dégorger le sentiment.

Il n'est pas loin, le temps des puces, Il n'est pas loin, le temps des putes,
Des frites blondes et du lilas. Des fausses blondes et des Zahia.
Où es-tu passée, ma tendre puce, S'il y a quelqu'un que ça rebute
Ma p'tit' fleur bleue des grands galas ? C'est qu'il est jaloux et voilà
Où est donc ta bouche aux mille cerises Chez certains joueurs, c'est la haine
Et tes grands yeux aux mille lacs ? Au niveau des passes réussies
Il flotte encor' sur ma chemise On trouve en tête la p'tite Hélène
Un poivre doux aphrodisiaque. Et en second seul'ment Messi
Il n'est pas loin, le temps des puces Il n'est pas loin, le temps des putes,
Où l'on s'ach'tait des frocs anglais. Où avec le fric qu'on gagnait.
Ça finissait souvent chez Luce, On mettait bien, et sans dure lutte
Devant les moules et l'muscadet. La main et le reste au panier
On a payé nos p'tit's astuces On nous traîne sur la place publique
Dix ans c'est long ça s'rattrap' pas. Nous accusant d'tous les péchés
Tu étais jolie, on t'app'lait Puce Si on mettait les politiques
Et je ne te reverrai pas. Allez savoir qui gagnerait




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le temps des puces de Pierre Perret.





Quelques parodies parmi prises au hasard :