Le chapeau de Geneviève

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le chapeau de Mireille de Georges Brassens
    



Le chapeau de Mireille, Le chapeau de Gen'viève
Quand en plein vol je l'ai rattrapé, Puisqu'aujourd'hui il nous a quittés
Entre Sète et Marseille, Pour caus' de tenues d'Eve
Quel est l' bon vent qui l'avait chipé ? Quelle est la chose qui l'a décoiffé ?
Le chapeau de Mireille, Le chapeau de Gen'viève
Quand en plein vol je l'ai rattrapé, Puisqu'aujourd'hui il nous a quittés
Entre Sète et Marseille, Pour caus' de tenues d'Eve
Quel joli vent l'avait chipé ? Quelle jolie chose l'a décoiffé ?


C'est pas le zéphyr, C'est pas les nichons
N'aurait pu suffir', Pas assez cochon
C'est pas lui non plus C'est pas lui non plus
L'aquilon joufflu, Le prose joufflu
C'est pas pour autant Il n'est pas question
L'autan. Du con


Non, mais c'est le plus fol Non, mais c'est le plus drôle
Et le plus magistral Et le plus abyssal
De la bande à Eole, Que le corps ait un rôle
En un mot : le mistral. Lui paraît anormal
Il me la fit connaître, Elle veut de la Miss
Aussi, dorénavant, Qu'elle envoie des baisers
Je ne mouds plus mon blé Mais en serrant les cuisses
Qu'à des moulins à vent. Et sans jamais baiser

Quand la jupe à Mireille Car la jupe pour Gen'viève
Haut se troussa, haut se retroussa, Jamais pour ça ne se retroussa
Découvrant des merveilles : Montrant son corps de rêve
Quel est l' bon vent qui s'est permis ça ? Quell' partie nous exciterait là ?
Quand la jupe à Mireille Car la jupe pour Gen'viève
Haut se troussa, haut se retroussa, Jamais pour ça ne se retroussa
Découvrant des merveilles : Montrant son corps de rêve
Quel joli vent s'est permis ça ? Quell' belle' partie excit'rait là ?




Non, mais c'est le plus fol Non, mais c'est le plus drôle
Et le plus magistral Et le plus abyssal
De la bande à Eole, Que le corps ait un rôle
En un mot : le mistral. Lui paraît anormal
Il me montra sa jambe, Elle veut de la Miss
Aussi reconnaissant, Qu'elle envoie des baisers
Je lui laisse emporter Mais en serrant les cuisses
Mes tuiles en passant. Et sans jamais baiser


Quand j'embrassai Mireille, Rien que montrer sa jambe
Qu'elle se cabra, qu'elle me rembarra, Est déjà indécent
Me tira les oreilles, Il faut donc la cacher
Quel est l' bon vent qui retint son bras ? Du regard des passants


Quand j'embrassai Mireille, Pour embrasser Gen'viève
Qu'elle se cabra, qu'elle me rembarra, A la troisième boît' de viagra
Me tira les oreilles, Mon corps restant en grève
Quel joli vent retint son bras ? Quel élément dresser le fera ?
C'est pas le zéphyr, Pour embrasser Gen'viève
N'aurait pu suffir', A la troisième boît' de viagra
C'est pas lui non plus Mon corps restant en grève
L'aquilon joufflu, Quel bel élément le dressera ?
C'est pas pour autant
L'autan.


Non, mais c'est le plus fol Non, mais c'est le plus drôle
Et le plus magistral Et le plus abyssal
De la bande à Eole, Que le corps ait un rôle
En un mot : le mistral. Lui paraît anormal
Il m'épargna la gifle, Elle veut de la Miss
Aussi, dessus mon toit Qu'elle envoie des baisers
Y' avait un' seul' girouette Mais en serrant les cuisses
Y' en a maintenant trois. Et sans jamais baiser

Et quand avec Mireille Il faudra donc hélas
Dans le fossé on s'est enlacés, Pour régir mon destin
A l'ombre d'une treille, Que je prenne aujourd'hui
Quel est l' bon vent qui nous a poussés ? Mes choses à 'demain'


Et quand avec Mireille Et quand avec Gen'viève
Dans le fossé on s'est enlacés, Le coup d'la panne nous est arrivé
A l'ombre d'une treille, Pas très loin de Genève
Quel joli vent nous a poussés ? Quel truc charmant m'aurait excité ?


Non, mais c'est le plus fol Non, mais c'est le plus drôle
Et le plus magistralEt le plus abyssal
De la bande à EoleQue le corps ait un rôle
En un mot : le mistral. Lui paraît anormal
Il me coucha sur elle, Elle veut de la Miss
En échange aussitôt Qu'elle envoie des baisers
Je mis un' voil' de plus Mais en serrant les cuisses
A mon petit bateau. Et sans jamais baiser

Quand j'ai perdu Mireille, Je me couchai sur elle
Que j'épanchai le cœur affligé Dans ma vieille Ami 6
Des larmes sans pareilles, Je n'avais qu'une excuse
Quel est l' bon vent qui les a séchées ? C'est qu'il faisait moins six

Que j'épanchai le cœur affligé On a perdu Gen'viève
Des larmes sans pareilles, Les Miss France peuvent enfin respirer
Quel joli vent les a séchées ? Déjà certaines enlèvent
C'est pas le zéphyr, Tout ce qui là pouvait les gêner
N'aurait pu suffir', On a perdu Gen'viève
C'est pas lui non plus Les Miss France peuvent enfin se lâcher
L'aquilon joufflu, Faire cesser la trève
C'est pas pour autant Se resservir de leur bidet
L'autan, Et de leurs nichons
Non, mais c'est le plus fol Vive le cochon
Et le plus magistral A poil dans la rue
De la bande à Eole, Leur prose joufflu
En un mot : le mistral. Dans les émissions
Il balaya ma peine Leur con
Aussi, sans lésiner Car c'est bien le moins faux
Je lui donne toujours Le moins paradoxal
Mes bœufs à décorner.Pour avoir des trousseaux

Qu'elles aient des trous sales

Gen'viève a de la peine

Mais elle a des projets

Avec Christin' Boutin,

Elle va se pacser




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Le chapeau de Mireille de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :