Des ministres à plein temps

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les valses à mille temps de Jacques Brel
    



Au premier temps de la valse Bientôt, ce sont les régionales
Toute seule tu souris déjà Les Français n'attendaient que ça
Au premier temps de la valse Une occasion phénoménale
Je suis seul mais je t'aperçois De faire coucou à Nicolas
Et Paris qui bat la mesure Lui qui président de la France
Paris qui mesure notre émoi Est celui de tous les Français
Et Paris qui bat la mesure Ses ministres dans l'indécence
Me murmure murmure tout bas Font campagne et cela se sait
Une valse à trois temps Des ministres à plein temps
Qui s'offre encore le temps Qui s'offrent encore le temps
De s'offrir des détours De faire des discours
Du côté de l'amour Et de France le tour
Comme c'est charmant Comme c'est indécent
Une valse à quatre temps Des ministres à plein temps
C'est beaucoup moins dansant Tout un gouvernement
Mais tout aussi charmant Comme leur président
Qu'une valse à trois temps Qui en deux trois mouvements
Une valse à quatre temps Font campagne à mi-temps
Une valse à vingt ans Sinon à cent-pour-cent
C'est beaucoup plus troublant Tous ces masques tombant
Mais beaucoup plus charmant C'en devient insultant
Qu'une valse à trois temps Fini ce Président
Une valse à vingt ans Aux Français promettant
Une valse à cent temps Il n'y a que trois ans
Une valse à cent ans D'être le Président
Une valse ça s'entend Mais de tous les votants
A chaque carrefour Et dans chaque discours
Dans Paris que l'amour Qu'il soit long ou bien court
Rafraîchit au printemps Le populo attend
Une valse à mille temps De lui un changement
Une valse à mille temps Attend un changement
Une valse a mis le temps Des ministres à plein temps
De patienter vingt ans La campagne battant
Pour que tu aies vingt ans Les ventres impatients
Et pour que j'aie vingt ans Déjà depuis longtemps
Une valse à mille temps On n'a jamais vu tant
Une valse à mille temps De pauvres gens chômant
Une valse à mille temps Et des traders tradant
Offre seule aux amants Gagner autant d'argent
Trois cent trente-trois fois le temps Sur l'dos des épargnants
De bâtir un roman C'en est exaspérant

Au deuxième temps de la valse Car l'enjeu de ces régionales
On est deux tu es dans mes bras Est bien plus que ce que l'on voit
Au deuxième temps de la valse C'est la destinée nationale
Nous comptons tous les deux une deux trois De notr' bon président Nicolas
Et Paris qui bat la mesure Qui s'échine à prendre des mesures
Paris qui mesure notre émoi Pour lesquelles il n'fut pas élu
Et Paris qui bat la mesure Et qui poursuit une aventure
Nous fredonne fredonne déjà Dont les Français ont plein le cul


Au troisième temps de la valse L'objectif de ces régionales
Nous valsons enfin tous les trois Pour ce président culotté
Au troisième temps de la valse Est surtout, chose primordiale
Il y a toi y a l'amour et y a moi D'éviter une belle déculottée
Et Paris qui bat la mesure Et les ministres sans vergogne
Paris qui mesure notre émoi S'investissent, font feu de tout bois
Et Paris qui bat la mesure Même si ça sent la charogne
Laisse enfin éclater sa joieCar il faut sauver Nicolas





Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Les valses à mille temps de Jacques Brel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :