Neurones

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Bonhomme de Georges Brassens
    



Malgré la bise qui mord Politiques en désaccord
La pauvre vieille de somme Des noms d'oiseaux ils se donnent
Va ramasser du bois mort Mais parfois la mordue mord
Pour chauffer Bonhomme De ses deux neurones
Bonhomme qui va mourir Le neurone qui va mourir
De mort naturelle De Villepinelle

Mélancolique, elle va Car à l'étranger, l'on a
A travers la forêt blême Parfois moins de révérence
Où jadis elle rêva Pour, du grand homme d'Etat
De celui qu'elle aime Gouvernant la France,
Qu'elle aime et qui va mourir Le neurone qui va mourir
De mort naturelle De Villepinelle

Rien n'arrêtera le cours Ici, cela n'a point cours
De la vieille qui moissonne Casse-toi donc, pauvre conne
Le bois mort de ses doigts gourds Ne réponds pas en retour
Ni rien ni personne Car tu n'es personne
Car Bonhomme va mourir Mêm' si neurone va mourir
De mort naturelle De Villepinelle

Non, rien ne l'arrêtera Dans deux ans, il l'entendra
Ni cette voix de malheur Mieux cette voix de malheur
Qui dit : ?Quand tu rentreras Qui lui dira : Souviens-toi
Chez toi, tout à l'heure Quand t'étais tueur
Bonhomm' sera déjà mort De Chirac voulant la mort
De mort naturelle? D'un vil Opinel

Ni cette autre et sombre voix Il te manquera des voix
Montant du plus profond d'elle Pour refaire un tour de piste
Lui rappeler que, parfois Et l'alternance jouera
Il fut infidèle Pour les socialistes
Car Bonhomme, il va mourir Ton neurone sera mort
De mort naturelleDe Villepinelle




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Bonhomme de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :