Si je n'étais pas en garde à vue

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Si le bon Dieu l'avait voulu de Georges Brassens
    



Si le Bon Dieu l'avait voulu Si j' n'étais pas en garde à vue
Lanturette, lanturlu Ganturlurette, Ganturlu
J'aurais connu la Cléopâtre J'aurais épousé Cunégonde
Et je t'aurais pas connue. Et je ne t'aurais pas connu.
J'aurais connu la Cléopâtre, J'aurais épousé Cunégonde
Et je ne t'aurais pas connue. Et je ne t'aurais pas connu.
Sans ton amour que j'idolâtre, Sans ce majeur qui là me sonde
Las ! Que fussé-je devenu ? Las ! Que fussé-je devenu ?

Si le Bon Dieu l'avait voulu, Si j' n'étais pas en garde à vue
J'aurais connu la Messaline, J'en serais resté à Claudine
Agnès, Odette et Mélusine, Patricia, Monique ou Rosine
Et je ne t'aurais pas connue. Et je ne t'aurais pas connu.
J'aurais connu la Pompadour, Je n'aurais connu de l'amour
Noémi, Sarah, Rebecca, Que la face au Nord exposée
La fille du Royal Tambour, Alors que là, et pour toujours
Et la Mogador et Clara. Ma face Sud s'est éclairée

Mais le Bon Dieu n'a pas voulu Mais il y a eu la garde à vue
Que je connaisse leurs amours, Qui m'a fait découvrir ce jour
Je t'ai connue, tu m'as connu Des plaisirs encore inconnus
Gloire à Dieu au plus haut des nues ! Par la grâce d'un doigt au cul
Las ! Que fussé-je devenu Las ! Que fussé-je devenu
Sans toi la nuit, sans toi le jour ? Si je n'avais pris parti pour
Je t'ai connue, tu m'as connu Ce mendiant à terre battu
Gloire à Dieu au plus haut des nues !Qui me valut la garde à vue




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Si le bon Dieu l'avait voulu de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :