Un pauvre Afghan basané

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le mexicain de Marcel Amont
    



Un mexicain basané Un pauvre Afghan sans papiers
Est allongé sur le sol Est allongé sur le sol
Son sombrero sur le nezLes pieds les mains menottés
En guise. En guise En guise, en guise Valise valise valise valise valise valise valise valise
De parasolEt hop on décolle


Il n'est pas loin de midi d'après le soleilIl n'est pas loin de midi et les CRS
C'est formidable aujourd'hui ce que j'ai sommeilProdiguent à ces étrangers toute leur tendresse
L'existence est un problème à n'en plus finirContrôle d'identité, pas d'papiers en règle, c'est râpé
Chaque nuit, chaque jour C'est le même, il vaut mieux dormir !T'as gagné, t'as droit au billet
Rien que de trouver à manger, ce n'est pourtant là qu'un détailDe retour, un peu d'argent, dis merci à Eric Besson
Mais ça suffirait à pousser Un homme au travailCe bon mec du gouvernement qui te paie l'avion



Que ton pays soit en guerre, aucun intérêt

Que tu rêves d'Angleterre, tant pis pour tes pieds

Je ne vois que des fauchés tout autour de toi

Et d'ailleurs ils ont l'air étrangers tout autant que toi.

Vous allez donc repartir ensemble à Kaboul, à Kaboul

Et tant pis pour vous si là-bas, c'est pas vraiment cool.




Voici venir Christobald, mon Dieu qu'il est fierTa tête serait mise à prix par les Talibans
C'est vrai qu'il n'est général que depuis hierQue veux-tu que ça nous foute, tu n'es qu'un Afghan
Quand il aura terminé sa révolutionSi au moins tu avais amené de quoi dépenser
Nous pourrons continuer tous les deux La conversation !Chez nous, je suis sûr qu' ça pouvait encore s'arranger.
Il est mon meilleur ami, j'ai parié sur lui 10 pesosTu aurais eu un visa et des pièces d'identité
Mais s'il est battu, je n'ai plus qu'à leur dire Adios !!Et tu aurais pu chez la Queen aller prendre un thé




J'ai une soif du tonnerre, il faudrait trouverIl y a partout des soldats surveillant les rues
Un gars pour jouer un verre en trois coups de désFaudra que tu sois agile s'ils te tirent dessus.
Je ne vois que des fauchés tout autour de moiGrâce à l'argent de Besson, loué soit son nom
D'ailleurs ils ont l'air de tricher Aussi bien que moi !Tu n'as qu'à te payer un cercueil, même d'occasion.
Et pourtant j'ai le gosier comme du buvard Du buvard !Il va falloir que tu pries, pour espérer survivre ici
Ça m'arrangerait bougrement, s'il pouvait pleuvoirEt dire à la France merci pour sa bonne action






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le mexicain de Marcel Amont.





Quelques parodies parmi prises au hasard :