Le trépassé

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le temps passé de Georges Brassens
    



Dans les comptes d'apothicaire Quand vient le temps du funéraire
Vingt ans, c'est un' somm' de bonheur Celui où l'on rend les honneurs
Mes vingt ans sont morts à la guerre Celui où les thuriféraires
De l'autr' côté du champ d'honneur Se révèlent complets menteurs
Si j'connus un temps de chien, certes Les politiques pleurent, certes
C'est bien le temps de mes vingt ans Leur bon ami depuis trente ans
Cependant, je pleure sa perte Mêm' ceux qui ont causé sa perte
Il est mort, c'était le bon temps Il est mort, il en était temps

Il est toujours joli, le temps passé Il est toujours joli, le trépassé
Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe Et aucun salopard ne pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés Le jour où l'un d'entre eux, hélas, vient à passer
Les morts sont tous des braves types Le mort, toujours un brave type

Dans ta petit' mémoire de lièvre Pourtant il en a rendu chèvre
Bécassine, il t'est souvenu Monsieur Séguin, t'en souviens-tu
De notre amour du coin des lèvres De ses soutiens du bout des lèvres
Amour nul et non avenu De tous ces petits mots qui tuent
Amour d'un sou qui n'allait, certes Il n'avait que peu d'amis, certes
Guèr' plus loin que le bout d'son lit A force d'user les patiences
Cependant, nous pleurons sa perte Cependant, ils pleurent sa perte
Il est mort, il est embelli Il est mort, et vive la France



J'ai mis ma tenue la plus sombre Ils vont mettre leur tenue sombre
Et mon masque d'enterrement Anciens ministres, présidents
Pour conduire au royaum' des ombres Ils vont tous venir en grand nombre
Un paquet de vieux ossements Ce s'ra un bel enterrement
La terr' n'a jamais produit, certes La Cour des comptes est morte, certes
De canaille plus consommée C'est elle qui est inhumée
Cependant, nous pleurons sa perte Cependant, nous pleurons sa perte
Elle est morte, elle est embaumée C'est Sarko qui est rassuré

Il est toujours joli, le temps passé Ils sont toujours jolis, les trépassés
Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe Et aucun salopard ne pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés Le jour où l'un d'entre eux, hélas, vient à passer
Les morts sont tous des braves typesLes morts sont tous des braves types




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le temps passé de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :