Le doute en quatre questions

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La route aux quatre chansons de Georges Brassens
    



J'ai pris la route de Dijon J'ai pris la route de Dijon
Pour voir un peu la Marjolaine, Pour voir un peu la Ségolène,
La belle, digue digue don, Au meeting de Vincent Peillon,
Qui pleurait près de la fontaine. Très longtemps son catéchumène.


Mais elle avait changé de ton, Mais elle avait changé de ton
Il lui fallait des ducatons Et lui a donné du bâton
Dedans son bas de laine Voilà où cela mène
Pour n'avoir plus de peine. De n'pas compter sa peine
Elle m'a dit: Tu viens, chéri ?Elle lui a dit : Tu m'as trahie
Et si tu me payes un bon prix Tout seul, tu n'fais que des conneries
Aux anges je t'emmène, C'est moi la Ségolène
Digue digue don daine.? Digue digue don daine
La Marjolaine pleurait surtout La Ségolène voulait surtout
Quand elle n'avait pas de sous. Tout le PS à ses genoux
La Marjolaine de la chanson La belle Hélène de l'Ilion
Avait de plus nobles façons. Avait de plus nobles façons.

J'ai passé le pont d'Avignon J'ai écouté Eric Besson
Pour voir un peu les belles dames Sur l'identité nationale
Et les beaux messieurs tous en rond Espérant un peu de raison
Qui dansaient, dansaient, corps et âmes. Sur cette question primordiale
Mais ils avaient changé de ton, Mais il avait changé de ton
Ils faisaient fi des rigodons, Il parlait tout comme un vieux con
Menuets et pavanes, De droit du sol natal
Tarentelles, sardanes, Comme au Front national
Et les belles dames m'ont dit ceci: Et ses amis m'ont dit ceci
Étranger, sauve-toi d'ici Etranger, sauve-toi d'ici
Ou l'on donne l'alarme Ou l'on donne l'alarme
Aux chiens et aux gendarmes !? Aux chiens et aux gendarmes
Quelle mouche les a donc piquées, Les régionales sont donc si près
Ces belles dames si distinguées ? Qu'les voix d'le Pen soient à piquer
Les belles dames de la chanson Les gens d'la collaboration
Avaient de plus nobles façons. N'avaient pas plus nobles façons.

Je me suis fait faire prisonnier, Fallait-il se fair' vacciner,
Dans les vieilles prisons de Nantes, Sur le conseil de Roselyne,
Pour voir la fille du geôlier La grippe A va-t-elle nous tuer
Qui, paraît-il, est avenante. J'ai pris conseil de la médecine.

Mais elle avait changé de ton. Mais elle avait changé de ton
Quand j'ai demandé : ?Que dit-on Quand j'ai demandé : Oui ou non
Des affaires courantes, Si la chose est maligne
Dans la ville de Nantes ?? Dans plusieurs officines
La mignonne m'a répondu: Les médecins m'ont répondu
On dit que vous serez pendu On ne sait pas, on est perdu
Aux matines sonnantes, Prenez des vitamines
Et j'en suis bien contente !? Vous aurez bonne mine
Les geôlières n'ont plus de cœur Quand le doute étreint les docteurs
Aux prisons de Nantes et d'ailleurs. C'est qu'la vérité est ailleurs
La geôlière de la chanson L'Esculape du Panthéon
Avait de plus nobles façons. Avait de plus nobles façons.

Voulant mener à bonne fin Voulant terminer la journée
Ma folle course vagabonde, Sur une note de tendresse
Vers mes pénates je revins J'ai investi tout' ma monnaie
Pour dormir auprès de ma blonde, Dans un bouquet pour ma maîtresse
Mais elle avait changé de ton. Mais elle avait changé de ton
Avec elle, sous l'édredon, Dédaigné mes roses-pompon
Il y avait du monde Refusé mes caresses
Dormant près de ma blonde. Sans vaccin dans les fesses
J'ai pris le coup d'un air blagueur, J'ai pris le coup d'un air railleur
Mais, en cachette, dans mon cœur, Mais d'la grippe A, l'avait si peur
La peine était profonde, Que j'ai fait en vitesse
Le chagrin lâchait la bonde. Venir la doctoresse
Hélas ! du jardin de mon père, Et là quand elle a vu les miennes
La colombe s'est fait la paire... Elle a voulu m'montrer les siennes
Par bonheur, par consolation, A trois on a fait philippine
Me sont restées les quatre chansons.Vive la grippe A, merci Roselyne.




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour La route aux quatre chansons de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :