A Sarkozy

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de A Brassens de Jean Ferrat
Date : 24 novembre 2009
    



Est-ce un reflet de ta moustacheJe s'rai navré que tu te fâches
Ou bien tes cris de : Mort aux vaches !Pour quelques propos un peu vaches
Qui les séduit ?Cher Sarkozy
De tes grosses mains maladroitesMais déjà qu'je n'aime pas la droite
Quand tu leur mets dessus la patteTa façon d'y mettre ta patte
C'est du tout cuitMe contrarie
Les filles de joie, les filles de peineQuand je vois tout le mal qu'entraîne
Les Margoton et les GermaineTa souveraineté hautaine
Riches de toiNe compte pas
Comme dans les histoires anciennesQue ma langue comme la tienne
Deviennent vierges et souverainesLorsque tu vas sur les antennes
Entre tes doigtsReste de bois


Entre tes dents juste un brin d'herbeTant que tu ne seras que verbe
La magie du mot et du verbeRedoute donc ma plume acerbe
Pour tout décorCrains-la encore
Même quand tu parles de fessesCar lorsque tu tiens des promesses
Et qu'elles riment avec confesseC'est qu'elles riment avec richesses
Ou pire encorTu parles d'or
Bardot peut aligner les siennesPour bien renflouer la Finance
Cette façon d'montrer les tiennesAvec l'argent de notre France
N'me déplaît pasTu es le roi
Et puisque les dames en raffolentEt puisque les riches en raffolent
On n'peut pas dire qu'elles soient follesTon bouclier protège ces drôles
Deo gratiasDe tout tracas


Toi dont tous les marchands honnêtesToi qui avait promis qu'honnêtes
N'auraient pas de tes chansonnettesSeraient désormais les vedettes
Donné deux sousDu grand circus
Voilà qu'pour leur déconfitureQui se sont crus nommés ministres
Elles resteront dans la natureMais qui ne jouent qu'un rôle sinistre
Bien après nousPauvres gugusses
Alors qu'avec tes pâquerettesAlors pas question que j'arrête
Tendres à mon cœur, fraîches à ma têteDe chanter, n'en faire qu'à ma tête
Jusqu'au trépasSacré combat
Si je ne suis qu'un mauvais drôleA chacun d'assumer son rôle
Tu joues toujours pour moi le rôleJe resterai bouffon et drôle
De l'AuvergnatEt toi le roi




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour A Brassens de Jean Ferrat.





Quelques parodies parmi prises au hasard :