Que ça cogne dans le journal

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les lavandières du Portugal de Roger Lucchesi
    



Connaissez-vous des lavandières Bien des pratiques policières
Comme il y en a au Portugal Sont décrites dans le journal
Surtout celles de la rivière Sans vraiment me montrer sévère
De la ville de Setubal Liées au faciès en général
Ce n'est vraiment pas des lavoirs Il n'est pas question de vouloir
Où elles lavent mais des volières A tout prix déclarer la guerre
Il faut les entendre et les voir Mais pour les arabes et les noirs
Rythmer leurs chants de leurs battoirs C'est : Circulez, y a rien à voir

Tant qu'y aura du linge à laver Tant qu'y aura du gris à taper
On boira de la manzanilla Le Pen fera toujours la fête
Tant qu'y aura du linge à laver Tant qu'y aura du noir à broyer
Des hommes on pourra se passer Les droits d'l'homme seront oubliés
Et tape et tape et tape avec ton battoir Et tape et tape et tape les gris et les noirs
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir

Quand un homme s'approche d'elles S'il est vrai que les statistiques
Surtout s'il est jeune et bien fait Auxquelles on fait dire c'que l'on veut
Aussitôt elles glissent leurs bretelles Sont le plus souvent dramatiques
De leurs épaules au teint frais Dans les cités et les banlieues
Oui mais si c'est un va-nu-pieds Ce n'est pas une raison pour
Ou bien même quelque vieil hidalgo Aussitôt sortir la matraque
Elles s'amusent à le mouiller Sur l' premier basané qui court
En chantant d'une voix égayée : En le traitant de sale macaque


Le soir venu les lavandières Auparavant de la police
S'en vont avec leur linge blanc N'avaient peur que les malfaiteurs
Il faut voir leur silhouette fière Ceux dont la conscience était lisse
Se détacher dans le couchant N'en avaient jamais de frayeur
Sur leur tête leur panier posé Aujourd'hui, il n'est plus question
Telles des déesses antiques De sortir sans prendre le risque
On entend doucement s'éloigner De subir l'interpellation
Leur refrain et leurs pas feutrés : Et si bronzé, même le bâton


Oui mais souvent les lavandières Dans la formation policière
Trouvent le mari de leur choix Aux nouveaux, n'apprendrait-on pas
Toutes les autres lavandières A laisser le Pen au vestiaire
Le grand jour partagent leur joie Et ses idées au débarras
Au repas de noces invitées Bientôt, seront les régionales
Elles mettent une ambiance folle Où l'UMP n'fait pas la fière
Le xérès faisant son effet Est-ce une raison ou est-ce banal
Elles commencent à chantonner : De séduire le Front national ?





Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Les lavandières du Portugal de Roger Lucchesi.





Quelques parodies parmi prises au hasard :