Clearstream, clearstream

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Maman, papa de Georges Brassens
    



Maman, mamanClearstream, Clearstream


Maman, maman, en faisant cette chanson Clearstream, Clearstream, de quelles machinations
Maman, maman, je r'deviens petit garçon Clearstream, Clearstream, aurons-nous révélation
Alors je suis sage en classe Encore une fois la classe
Et pour te faire plaisir Politique au banc
J'obtiens les meilleures places Des salauds, telle est sa place
Ton désir Clairement
Maman, maman, je préfère à mes jeux fous Clearstream, Clearstream, quand cesseront ces jeux fous
Maman, maman, demeurer sur tes genoux Clearstream, Clearstream, de politiciens ripoux
Et sans un mot dire, entendre tes refrains charmants Qui de masques d'honnête homme chaque jour se griment
Maman, maman, maman, maman Clearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream,

Papa, papa, en faisant cette chanson Clearstream, Clearstream, déjà la condamnation
Papa, papa, je r'deviens petit garçon Clearstream, Clearstream, ne fera pas discussion
Et je t'entends sous l'orage La présomption d'innocence
User tout ton humour C'est bien dépassé
Pour redonner du courage C'est du moins ce que l'on pense
A nos cœurs lourds A l'Elysée
Papa, papa, il n'y eut pas entre nous Clearstream, Clearstream, des juges indépendants
Papa, papa, de tendresse ou de mots doux Clearstream, Clearstream, condamneront sûrement
Pourtant on s'aimait, bien qu'on ne se l'avouât pas Tous ces présumés coupables mais cela pour la frime
Papa, papa, papa, papa Clearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream,

Maman, papa, en faisant cette chanson Clearstream, Clearstream, des faiseurs la succession
Maman, papa, je r'deviens petit garçon Clearstream, Clearstream, ça devient une obsession
Et, grâce à cet artifice De chacun la belle ouvrage
Soudain je comprends Y mettant tout leur cœur
Le prix de vos sacrifices Accumulant les outrages
Mes parents Mentant en chœur
Maman, papa, toujours je regretterai Clearstream, Clearstream, il serait bien temps que nous
Maman, papa, de vous avoir fait pleurer Clearstream, Clearstream, nous ne votions plus pour vous
Au temps où nos cœurs ne se comprenaient encor pas Nous pourtant qu'on brime sans avoir commis vos crimes
Maman, papa, maman, papaClearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream,




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Maman, papa de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :