Eddy Cannibale

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Monsieur Cannibale de Sacha Distel
    



En le voyant sortir de son camionChaqu' fois qu'Eddy montait sur son vélo
Chasser les papillons d'AfriqueTous les coureurs étaient bien tristes
Les cannibales en le traitant d'espionCar quand on est face à un tel héros
L'arrêtèrent sans façon de suiteOn n'pense qu'à être second d'la liste
Il essaya de leur parler AnglaisDe le battre, tout l' monde a essayé
Espagnol, Portugais, ChinoisEspagnol, Portugais, Danois
Mais en voyant leurs mâchoiresMais en voyant s'éloigner son dossard
Qui s'ouvraientIls s' mettaient
Il se mit à hurler d'effroiA crier d'une voix


Oh, Monsieur Cannibale,Oh, Monsieur Cannibale
Je n'veux pas mourirFaites-nous rêver
Monsieur CannibaleMonsieur Cannibale,
Laissez-moi partirLaissez-nous gagner


Il leur montra son briquet, son styloIl leur montra son braquet, son vélo
Sa montre et les photos d'sa femmeSa selle, son guidon, ses chaînes
Il leur chanta un grand air de GounodHistoir' de fair' tair' les jaloux ballots
Des chansons d'Adamo, que dalle !Leur matériel était le même
Il leur fit voir des journaux de ParisMais que les courses partent de Paris
Personne ne réagit, non plusDe Gand, de Liège ou de Montcuq
Désespéré il sortit des revuesLes autres étaient toujours de la revue
Remplies de filles toutes nues, et dit :C'était une déconvenue (aussi):




Quand le grand chef aperçut ces revuesQuand Eddy Merckx entendit tous ces cris
Qu'il vit toutes ces filles nues, il rit !Tout là-bas, derrière lui, il rit !
Mais dans sa tête une idée saugrenueMais dans sa tête une idée saugrenue
Une idée farfelue surgitUne idée farfelue surgit
Dans une case où était son haremDevant un bois, soudain, il s'arrêta
Il entraîna lui-même le garsDerrière un arbre se cacha
Qui en voyant les femmes se ruer sur luiLaissant passer un peloton marri
Avec tant d'appétit, hurla :Qui chantait toujours d'une seule voix :




Pendant huit jours, il resta enferméAu bout de cinq minutes, il repartit
Et dut se partager, en vainEt se mit en action, divin
Et comme déjà il n'était pas bien grosLes rattrapant tous petit à petit
Il perdit vingt kilos, au moinsEt finit par gagner enfin
Quand arriva l'instant où le grand chefQuand sur le podium on lui demanda
Lui fit comprendre par geste, Allez !Les raisons de son geste, il dit
Prends ton camion et retourne chez toiPour perdre il ne faut pas compter sur moi
Le pauvre homme s'écria : Jamais !Pas avant la retraite d'Eddy !


Monsieur Cannibale, je n'veux plus partirMonsieur Cannibale, on va l'espérer
Monsieur Cannibale, j'aime mieux mourir !Monsieur Cannibale, pour pouvoir gagner




Une autre parodie est répertoriée pour Monsieur Cannibale de Sacha Distel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :