Goût rance

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Gourrance de Pierre Perret
    



En arrivant elle m'a dit viensElle est là enfin, l'Arlésienne
Tu es en retard je suis dans mon bainCelle qui n'vient qu'aux Européennes
Attrape le gant d'crin et frotte-moi fort le dosDe quoi t'est-ce que j' parle ? De l'insécurité
Moi j'ai du savon plein les calotsQui dévaste campagne et cité
Et pour mieux lui chercher les pouxEn parlant d'campagne, précisons
Dans l'eau j'l'ai fait mettre à genouxQu'elle n'est qu'électorale, allons
J'avais vu Pampelune j'avais vu WaterlooOn nous r'ssort la même à chaque élection
Mais jamais la lune dans l'eauComme si on n' voyait pas l'piège à cons


Et pour me prouver derechefJe croyais qu' l'insécurité
Que j'l'avais briquée comme un chefEtait une des priorités
Elle me tend les lèvres La grande promesse
Pleines de savonDu chef de l'Etat
Oh misère à poil que c'était bonVous verrez, parole de Nicolas
Ruisselante de perles d'eauFaut dire que le prédécesseur
J'l'ai posée au creux de son dodoAu Ministère de l'Intérieur
Puis ce fut l'éclipseDisait la même chose
Jusqu'au premier croissantSans plus d' résultat
Qui m'attendait chaud en me réveillantA croire qu' réussir il ne souhaite pas


D'la pièce d'à côté elle me crieCar pour que la droite au pouvoir
Paul comme d'habitude un sucre et d'miSoit élue, il faut le savoir
Mais j'dis j'm'appelle Jacques Il vaut mieux des troubles
J'suis le facteur du quartierQu' les gens soient inquiets
Et j'espère que demain y aura du courrierPour que les flics viennent les rassurer
Comme si la foudre était venueEt quand cette droite est élue,
Une panthère m'est tombée dessusElle ne cherche qu'à à être réélue
Elle chausse ses lunettesRésoudre les problèmes,
Me jette à la rueÇa serait idiot
J'ai même pas eu le temps de boire mon jusEt un cadeau pour les socialos


Depuis au boulot j'ai plus de goûtAlors, sans dire qu'on ne fait rien,
Je vire toutes mes lettres à l'égoutOn fait un peu sans faire bien
J'attends sous sa fenêtre avec des croissants chaudsDes effets d'annonce, sur des médias acquis
Et un gant tout neuf pour lui frotter le dosA qui ? mais à la droite pardi
Et je siffle en vain ce refrain Et cela repart pour un tour
L'air qu'elle me sifflait dans son bainLa ficelle est grosse, mais toujours
Je siffle et j'en bave des ronds de chapeauFaut croire que ça marche, merci Charles Pasqua,
Malheureux comme un russe au CongoDes otages à la grotte d'Ouvéa




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Gourrance de Pierre Perret.





Quelques parodies parmi prises au hasard :