Les jolies z'écoles de la France

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les jolies colonies de vacances de Pierre Perret
    



Les jolies colonies de vacancesLes jolies z'écoles de la France
Merci maman, merci papaSelon Darcos, selon Colas
Tous les ans, je voudrais que ça recommenceSont devenues les creusets d'l'ignorance
You kaïdi aïdi aïdaYou kaïdi aïdi aïda.

Je vous écris une petite bafouille Paraît qu'à l'école y a embrouille
Pour pas que vous fassiez de mouron. Que nos marmots savent plus compter
Ici, on est aux petits oignons. Que l'français y savent plus l'jacter
J'ai que huit ans, mais je me débrouille. Qu'y savent plus écrire une bafouille
Je tousse un peu à cause qu'on avale Les mêmes seraient source de la crise
La fumée de l'usine d'à côté, Une bande de cocos diplômés
Mais c'est en face qu'on va jouer, Ceux qui s'font chier à étudier
Dans la décharge municipale. Pour être payés en queues d'cerises.



Pour becqueter, on nous met à l'aise, Paraît qu'les méthodes sont mauvaises
C'est vraiment comme à la maison : Les enseignants peu compétents
Les fayots, c'est du vrai béton, D'ailleurs c'est tous des fainéants
J'ai l'estomac comme une falaise. Qui n'pensent qu'à ramener leur fraise
Le matin, on va faire les poubelles. D'abord sont toujours en vacances
Les surveillants sont pas méchants, Même quand y travaillent, y foutent rien
Vu qui sont rondsMoi, si j'm'occupais des gamins
Comme des queues de pellesOn verrait vite la différence?




Hier, j'ai glissé de sur une chaise Avant, on était plus tranquille,
En faisant pipi dans le lavabo. C'était toujours le plein emploi
J'ai le menton en guidon de vélo Les jeunes chopaient pas le sida
Et trois canines au Père Lachaise. Et on vivait tous en famille
Les punitions sont plutôt dures. On connaissait pas les portables
Le pion, il a son pareil. Les jeux-vidéos, la télé
Y nous attache en plein soleil, On lisait et on discutait
Tout nus, barbouillés de confiture. Même si on parlait pas à table



Pour se baigner, c'est le coin tranquille. Moi, j'ai bien peur qu'on nous fabrique
On est les seuls, personne y va. Une belle société de cons
On va se tremper dans un petit bras Afin qu'ils deviennent des con-
Où sortent les égouts de la ville. Sommateurs , que c'est pathétique !
Paraît qu'on a tous le typhus. Nos p'tits n'auront vraiment plus d'chance
On a le cul tout boutonneux De réussir dans le public
Et le soir, avant de se mettre aux pieu, Faudra aller avec du fric
On compte à qui qu'en aura le plus. Dans d'autres écoles hors de France.



Je vous envoie, mes chers père et mère, Darcos peut bien s'gratter la tête
Mes baisers les plus distingués. A tirebouchonner sa moumoute
Je vous quitte là. je vais voir ma fiancée, Quand il arrive devant l'mammouth
Une vieille qu'a au moins dix berges. Y a plus d'un os dans le squelette
Les petits, on a vraiment pas de chance. Car cette école citoyenne
On nous fait jamais voyager Cette école dont il ne veut plus
Mais les grandes filles vont à Tanger Elle bande encore et dans la rue
Dans d'autres colonies de vacances. Le peuple entonne cette antienne

Les jolies colonies de vacancesLes jolies z'écoles de la France
Merci maman, merci papaMerci Darcos, merci Colas
Tous les ans, je voudrais que ça recommenceSont déjà entrées en résistance
You kaïdi aïdi aïdaContinuons le combat.




Liste des 7 autres parodies répertoriées pour Les jolies colonies de vacances de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :