De l'U.M.P.

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Au tord-boyaux de Pierre Perret
    



Il s'agit d'un boui-boui bien crado Il s'agit d'un parti bien démo
Où les mecs par dessus l'calendo Cratique où les gens sont tous égaux
Se rincent la cloison au Kroutchev maison On le voit bien quand leur faut l' président
Un Bercy pas piqué des hannetons Il est élu par un seul votant
D'temps en temps y a un vieux pue-la-sueur D'temps en temps un Dupont pas teigneux
Qui s'offre un vieux jambon au vieux beurre Ou une sainte Christine de mes deux
Et puis une nana, une jolie drôlesse Défilent au casting, mais sans conviction
Qui lui vante son magasin à fesses Embauchés pour faire figuration

Au Tord-Boyaux De l'UMP
Le patron s'appelle Bruno Le patron à l'Elysée
Il a d'la graisse plein les tifs Tire les ficelles du mouvement
De gros points noirs sur le pif Comme celles du gouvernement

Quand Bruno fait l'menu et le sert Quand le grand nous promet des réformes
T'as les premières douleurs au dessert Il demande notre avis pour la forme
L'estomac à genoux qui demande pardon Il a son idée, c'est déjà tout prêt
Les boyaux qui tricotent des napperons Et nous autres on n'a qu'à s'la fermer
Les rotules de grand-mère c'est du beurre On ressemble à ces cocus battus
A côté du bifteck pomme vapeur Qui la bouclent devant leur hotue
Si avant d'entrer y te reste une molaire L'ont ouvert qu'une fois, pour jacter un oui
Un conseil : tu la laisses au vestiaire C'était y a vingt piges à la mairie

Au Tord-Boyaux De l'UMP
Le patron s'appelle Bruno Le patron à l'Elysée
Sa femme est morte y a trois mois Se garde la place bien au chaud
D'un ulcère à l'estomac En y mettant des manchots

Dans le quartier même le mois le plus doux Dans cette joyeuse bande de comiques
Tu n'risques pas d'entendre miaou Tu n'risques pas d'entendre des critiques
Des greffiers mignons y en a plus bezef Des contestataires y en a plus bezef
Ils sont tous devenus terrine du chef Ils sont tous devenus des clones du chef
Je m'souviendrai longtemps d'un gazier Je m'souviendrai longtemps de la campagne
Qui voulait à tout prix du gibier Présidentielle à coup de castagne
Il chuta avant de sucer les os Parlaient tous pareils, transpirant la haine
Les moustaches en croix sur le carreau Ne pensant qu'à niquer Ségolène

Au Tord-Boyaux De l'UMP
Le patron s'appelle Bruno Le patron à l'Elysée
Il envoie des postillons Manipule les cornichons
Ça fait des yeux dans l' bouillon Aigres-doux aux petits oignons

Sois prudent, prends bien garde au fromage Faut-il donc qu'il soit bon, ce fromage
Son camembert a eu le retour d'âge Pour qu'les politiciens de tous âges
Avant d'l'approcher j'te jure que t'hésites Renient mère et dabe, amours, amitiés
Ou alors c'est que t'as la sinusite Rien qu'à la seule idée d'y goûter
Comme Bruno a un gros panari L'âne copule avec le canari
Le médecin a prescrit l'bain-marie En glanant dans le pré d'Jean-Marie
Mais subrepticement en t'amenant l'assiette Le pouvoir d'achat, t'y as cru, t'es bête
Il le glisse au chaud dans la blanquette Maintenant t'as rien sous la fourchette

Au Tord-Boyaux De l'UMP
Le patron s'appelle Bruno Le patron à l'Elysée
Rien qu'à humer l'mironton Prépare sa réélection
T'as la gueule pleine de boutons Y a dix mois, il disait Non

Il s'agit d'un boui-boui bien crado Il s'agit d'un parti bien démo
Où les mecs par-dessus l'calendo Cratique où les gens sont tous égaux
Se rincent la cloison au Kroutchev maison On le voit bien quand leur faut l' président
Un Bercy pas piqué des hannetons Il est élu par un seul votant
Cet endroit est tellement sympathique Ce mouvement est devenu tellement chic
Qu'y a déjà l'tout Paris qui rapplique Qu'y a déjà l'tous les riches qui rappliquent
Un p'tit peu déçu d'pas être invité Ceux qui ont deux semaines de travail payées
Ni filmé par les actualités Populaire, Blum, ton front fait pitié

Au Tord-Boyaux De l'UMP
Le patron s'appelle Bruno Le patron à l'Elysée
Allez vite le voir avant Aimera l'Univers en
Qu'il s'achète la Tour d'ArgentS'en élysant Président.




Liste des 4 autres parodies répertoriées pour Au tord-boyaux de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :