Blues sarkoziste

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Blues du dentiste de Henri Salvador
    



Ce matin-là Ce matin-là
En me levant Qu'est-ce que j'apprends
J'avais bien mal aux dents Sarkozy Président
Oh, là là là Oh, Nicolas
J'sors de chez moi Une doctoresse
Et j'fonce en pleurant M'porte à toute vitesse
Chez un nommé Durand La liste de ses promesses
Mm... Mm... Mm... Mm...
Qu'est dentiste de son état J'me dis : 'L'a l'air chouette, ce p'tit gars
Et qui pourra m'arranger ça Il va réparer les dégâts...'

La salle d'attente S'il s'dit gaulliste
Est bourrée d'gens Il va sur le champ
Et pendant que j'attends Prendre un premier sinistre
Oh, là là là Oh, là là là


Sur un brancard Et des ministres
Passe un mec tout blanc Qui gouverneront
Porté par deux mastards Chaque poste un spécialiste
Mm... Mm... Mm... Mm...
Je m'lève déjà pour fout' le camp Mais là où j'guettais un champion
Mais l'infirmier crie : ‘Au suivant !’ V'là t'y pas qu'il choisit Fillon

Je suis debout devant le dentiste Moi qui m'attendais à des merveilles
Je lui fais un sourire de crétin Je dois dire que ça n'me branche pas beaucoup
Il m'pousse dans l'fauteuil et me crie : ‘En piste !’ Mais c'est vrai, quand tu choisis Mireille
Il a des tenailles à la main C'est déjà que t'as pas beaucoup de goût
Oh oh oh oh, maman Oh, oh oh oh maman
J'ai les guibolles en fromage blanc Quelle faute pour un Président
Avant même que j'aie pu faire ouf Quand t'es élu, faut assurer
Il m'fait déjà sauter trois dents Et pas passer pour un charmant

En moins d'une plombe C'gouvernement
Mes pauvres molaires C'est pas une affaire
Sont r'tournées dans leur tombe Je vous l'dis carrément
Oh, là là là Oh, là là là
Voilà qu'il m'plombe Sur le devant
Mes deux plus belles dents Z'ont un ministère
Celles que j'ai par devant Mais Sarko est derrière
Mm... Mm... Mm... Mm...
Il m'grille la gueule au chalumeau Ses promesses, comme disait Pasqua
Et il me file un grand verre d'eau N'engagent que les cons qui y croient

Il me dit : ‘Faut régler votre dette’ Je me dis qu'finalement je regrette
Je venais d'être payé la veille D'avoir eu de trop bons médecins
Ce salaud m'fauche toute mon oseille Quand je pense que je m'suis pris perpète
Et me refile cinquante balles net 2012 franch'ment c'est vachement loin
Oh oh la la, maman Oh oh oh oh putain
Et il ajoute en rigolant : J'aurais été Américain
‘- J'suis pas dentiste, j'suis plombier Deux ans plus tard hors du coma
Entre voisins, faut s'entr'aider !’ Quelle chance je touchais Obama

Oh, oh Oh oh
Et moi, je gueule, ce soir Et moi je traîne ce soir
L'blues du dentiste, dans le noir...Un blues sarkoziste sans espoir




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Blues du dentiste de Henri Salvador.





Quelques parodies parmi prises au hasard :