L'importun

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de L'important c'est la rose de Gilbert Bécaud
    



Toi qui marches dans le vent Quand tu regardes la télé
Seul dans la trop grande ville Quelles soient privées ou publiques
Avec le cafard tranquille du passant De nos chaînes la politique est fixée
Toi qu'elle a laissé tomber A toute heure de la journée
Pour courir vers d'autres lunes Pour te vendre leurs salades
Pour courir d'autres fortunes Leurs autos, leurs marmelades
L'important... L'important...

L'important c'est la rose L'important c'est le prose
Crois-moi Crois-moi

Toi qui cherches quelque argent Ce qu'ils cherchent, c'est ton argent
Pour te boucler la semaine Chaque jour, chaque semaine
Dans la ville tu promènes ton ballant Ils y prennent de la peine, c'est touchant
Cascadeur, soleil couchant Ta nature connaissant
Tu passes devant les banques Ils te proposent des lunes
Si tu n'es que saltimbanque Pour engranger ta fortune
L'important... L'important...



Toi, petit, que tes parents Toi, petit, que tes parents
Ont laissé seul sur la terre Ont laissé seul dans ta chambre
Petit oiseau sans lumière, sans printemps Devant ces culs tu te cambres, à dix ans
Dans ta veste de drap blanc Même pour une brosse à dent
Il fait froid comme en Bohème Il faut que tu voies des fesses
T'as le cœur comme en carême Du nichon, de la gonzesse
Et pourtant... En gros plan...




Toi pour qui, donnant-donnant Ami, pense en te levant
J'ai chanté ces quelques lignes Qu'ils te tiennent au bout d'l'leurs lignes
Comme pour te faire un signe en passant Pour que tu baves et trépignes en payant
Dis à ton tour maintenant Donc à ton tour maintenant
Que la vie n'a d'importance Que tu sais où l'on te mène
Que par une fleur qui danse De ne plus leur dire amen
Sur le temps... En pensant...






Liste des 2 autres parodies répertoriées pour L'important c'est la rose de Gilbert Bécaud :





Quelques parodies parmi prises au hasard :