La conscience

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le pornographe de Georges Brassens
    



Autrefois, quand j'étais marmot Autrefois, quand j'étais jeunot
J'avais la phobie des gros mots On m'a appris à être réglo
Et si j'pensais ‘merde’ tout bas Et qu' toujours la Loi, c'est la Loi
Je ne le disais pas Et du haut jusqu'en bas
Aujourd'hui que mon gagne-pain Mais aujourd'hui que mon seul plaisir
C'est d'parler comme un turlupin C'est d'observer et puis de dire
Je n'pense plus ‘merde‘, pardi Je pense que ça dérape ici
Mais je le dis Et je le dis


R:
J'suis l'pornographe J'suis la conscience
Du phonographe De notre France
Le polisson Le Jiminy
De la chanson De Sarkozy


Afin d'amuser la gal'rie Cette Loi que nul n'est censé
Je crache des gauloiseries Ignorer est foulée aux pieds
Des pleines bouches de mots crus Par des ministres, des agents
Tout à fait incongrus Parfois le Président
En m'retrouvant seul sous mon toit Mais sitôt qu'un pauvre journaliste
Dans ma psyché j'me montre au doigt De cela énonce une liste
Et m'crie : ‘Va t'faire, homme incorrec' On l'envoie sur un ton railleur
Voir par les Grecs’ S'faire pendre ailleurs



Tous les sam'dis j'vais à confess' Caisse d'Epargne et Banques populaires
M'accuser d'avoir parlé d'fess's Même si l'union devait se faire
Et j'promets ferme au marabout Fallait-il mettre en dirigeant
De les mettre tabou L'homme du président ?
Craignant, si je n'en parle plus Et comment pouvez-vous justifier
D'finir à l'Armée du Salut Que Pérol ait été nommé
Je r'mets bientôt sur le tapis Sachant que la Loi l'interdit
Les fesses impies M'sieur Sarkozy ?




Ma femme est, soit dit en passant La réponse du Président
D'un naturel concupiscent S'est faite alors en plusieurs temps
Qui l'incite à se coucher nue La commission aurait dit oui
Sous le premier venu D'la déontologie
M'est-il permis, soyons sincèr's Mais cette commission démentant
D'en parler au café-concert Il fallut bien au Président
Sans dire qu'elle a, suraigu Dire en passant en force sur l'heure
Le feu au cul ? J'ai pris l'meilleur.




J'aurais sans doute du bonheur De bonnes âmes de l'UMP
Et peut-être la Croix d'Honneur Commencent à être embêtées
A chanter avec décorum Car on peut être légaliste
L'amour qui mène à Rom' Sans être socialiste
Mon ang' m'a dit : ‘Turlututu Mais veuille enfin le grand manie-tout
Chanter l'amour t'est défendu Pour qui la Loi n'est rien du tout
S'il n'éclot pas sur le destin Ouvrir enfin un peu les yeux
D'une putain’ Ça serait mieux


Pour la confiance

En notre France
Et quand j'entonne, guilleret Pour c'qui se dit
A un patron de cabaret De Sarkozy
Une adorable bucolique
Il est mélancolique
Me dit, la voix noyée de pleurs
‘S'il vous plaît de chanter les fleurs
Qu'ell's poussent au moins rue Blondel
Dans un bordel’





Chaque soir avant le dîner
A mon balcon mettant le nez
Je contemple les bonnes gens
Dans le soleil couchant
Mais
N'me d'mandez pas d'chanter ça, si
Vous redoutez d'entendre ici
Que j'aime à voir, de mon balcon
Passer les cons



Les bonnes âmes d'ici bas
Comptent ferme qu'à mon trépas
Satan va venir embrocher
Ce mort mal embouché
Mais
Mais veuille le grand manitou
Pour qui le mot n'est rien du tout
Admettre en sa Jérusalem
A l'heure blême

Le pornographe Pour la confiance
Du phonographe En notre France
Le polisson Pour c'qui se dit
De la chansonDe Sarkozy




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Le pornographe de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :