Malbouffe-land

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Oncle Archibald de Georges Brassens
    



Ô vous, les arracheurs de dents Ô vous, les gourmets, les gourmands
Tous les cafards, les charlatans Tous les gastronomes d'antan
Les prophètes Les esthètes
Comptez plus sur oncle Archibald Comptez pas sur le Dac Quinald's
Pour payer les violons du bal Du coin pour offrir un régal
A vos fêtes A vos fêtes

En courant sus à un voleur Il y en a un près de chez moi
Qui venait de lui chiper l'heure Je n'mange pas de ce pain-là
A sa montre Je l'évite
Oncle Archibald, coquin de sort ! Mais hiver ou belle saison
Fit, de Sa Majesté la Mort Y a toujours plein de jeunes qu'on
La rencontre Sert de suite

Telle un' femm' de petit' vertu Un petit peu de viande hachée
Elle arpentait le trottoir du Au milieu d'un pain rond coupé
Cimetière Du fromage
Aguichant les hommes en troussant Trois feuilles de laitue saucées
Un peu plus haut qu'il n'est décent De pâles frites à côté
Son suaire Et courage !

Oncle Archibald, d'un ton gouailleur Quand il voit venir le big Dac
Lui dit : ' Va-t'en fair' pendre ailleurs Imaginez votre estomac
Ton squelette Qui s'affole
Fi ! des femelles décharnees ! Un coup de soda par dessus
Vive les belles un tantinet Histoire de ronger les tissus
Rondelettes ! ' Il raffole

Lors, montant sur ses grands chevaux Coffe monte sur ses grands chevaux
La Mort brandit la longue faux Lorsqu'on l'évoque et c'est pas faux
D'agronome Le brave homme
Qu'elle serrait dans son linceul Et si l'on ajoute un dessert
Et faucha d'un seul coup, d'un seul Finalement ça revient cher
Le bonhomme Pauvre pomme

Comme il n'avait pas l'air content Un peu plus loin, c'n'est guère mieux
Elle lui dit : Ça fait longtemps Seul le kebab règne en ces lieux
Que je t'aime Qui vous scinde
Et notre hymen à tous les deux Paraît qu'les filles trouvent bonne
Etait prévu depuis le jour de Cette triste chair en colonne
Ton baptême Pauvres dindes

Si tu te couches dans mes bras La sauce blanche est de rigueur
Alors la vie te semblera Savoir ce qu'on y met : malheur
Plus facile D'l'eau d'salade
Tu y seras hors de portée Si vous souhaitez plus épicé
Des chiens, des loups, des homm's et des La harissa va relever
Imbéciles L'aqueux fade

Nul n'y contestera tes droits Mais les frites seront toujours là
Tu pourras crier Vive le roi!Décongelées, pleines de gras
Sans intrigue Sympathiques
Si l'envi' te prend de changer Vous sortirez de là repus
Tu pourras crier sans danger Fort contents de ce bon menu
Vive la Ligue !' Diététique

Ton temps de dupe est révolu Quand en ville, je dois manger
Personne ne se paiera plus Pour ma part, j'ai autres idées
Sur ta bête J'suis pas riche
Les 'Plaît-il, maître?' auront plus cours Je repère un bon boulanger
Plus jamais tu n'auras à cour- Une baguette me fait trancher
ber la tête En sandwich

Et mon oncle emboîta le pas Une belle tranche de jambon
De la belle, qui ne semblait pas A l'os réjouira mon bedon
Si féroce Ma brioche
Et les voilà, bras d'ssus, bras d'ssous, Mon Bayard je dégusterai
Les voilà partis je n' sais où Car même sans aucun beurre, il est
Fair' leurs noces Sans reproche

Ô vous, les arracheurs de dentsÔ vous, les gourmets, les gourmands
Tous les cafards, les charlatans Tous les gastronomes d'antan
Les prophètes Les esthètes
Comptez plus sur oncle Archibald Comptez pas sur le Dac Quinald's
Pour payer les violons du bal Du coin pour offrir un régal
A vos fêtes A vos fêtes




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour Oncle Archibald de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :