La femme de

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La femme d'Hector de Georges Brassens
Date : 21 décembre 2008
    



En notre tour de Babel En cet enfer d' décibels
Laquelle est la plus belle Laquelle est la plus belle
La plus aimable parmi La plus douce voix parmi
Les femmes de nos amis? Les femmes de ce pays ?
Laquelle est notre vrai nounou Laquelle est vraiment fait’ pour nous
La p'tite sœur des pauvres de nous La douceur des pauvres de nous
Dans le guignon toujours présente Dans les guignols toujours présente
Quelle est cette fée bienfaisante? Quelle est cette voix lénifiante?

C'est pas la femme de Bertrand C'est pas la femme de Bertrand
Pas la femme de Gontrand Pas la femme d'Devedjian
Pas la femme de Pamphile Pas la femme d'François Fillon
C'est pas la femme de Firmin C'est pas la femme de Borloo
Pas la femme de Germain Pas la femme de Jego
Ni celle de Benjamin Ni celle de Falco
C'est pas la femme d'Honoré C'est pas la femme de Le Maire
Ni celle de Désiré Ni celle de Kouchner
Ni celle de Théophile Ni celle d'Eric Besson
Encore moins la femme de Nestor Encore moins la femme de Santini
Non, c'est la femme d'Hector. Non, c'est Carla Bruni.

Comme nous dansons devant Comme nous manquons souvent
Le buffet bien souvent De bonheur ou d'argent
On a toujours peu ou prou On a toujours peu ou prou
Les bras criblés de trous... Le moral sous les g'noux...
Qui raccomode ces malheurs Qui nous console de nos malheurs
De fils de toutes les couleurs Avec un beau timbre enjôleur
Qui brode, divine cousette, Qui interprète, quelle merveille
Des arcs-en-ciel à nos chaussettes? Ce qui vient réjouir nos oreilles ?


Quand on nous prend la main Quand on nous impose
Sacré bon dieu dans un sac Sac-ré bon dieu la Star’Ac
Et qu'on nous envoie planter Votant à coup de dollars
Des choux à la santé Pour un chanteur gueulard
Quelle est celle qui, prenant modèle Quelle est celle qui, prenant modèle
Sur les vertus des chiens fidèles Sur le grand Tino éternel
Reste à l'arrêt devant la porte Vient démontrer à tous les ânes
En attendant que l'on ressorte? Que tout n'est pas question d'organe ?


Et quand l'un d'entre nous meurt Et quand l'un d'entre nous aime
Qu'on nous met en demeure Au fond d'son HLM
De débarasser l'hôtel Ecouter des mélodies
De ses restes mortels Avant d'aller au lit
Quelle est celle qui r'mu tout Paris Quelle est celle qui le lui permet
Pour qu'on lui fasse, au plus bas prix Sans que ses f'nêtres soient fermées
Des funérailles gigantesques Au grand dam des voisins grotesques
Pas nationales, non, mais presque? Pas casse-couilles, non, mais presque?


Et quand vient le mois de mai Quand elle se met à jouer
Le joli temps d'aimer Aucun doute, ça sonne vrai
Que sans écho, dans les cours, D'la guitar' d'un doigt gracieux,
Nous hurlons a l'amour Avec un silencieux
Quelle est celle qui nous plaint beaucoup Quelle est celle qui nous plait tant
Quelle est celle qui nous saute au cou Quelle est celle qui respect’ les temps
Qui nous dispense sa tendresse Qui nous dispense sa justesse
Toutes ses économies d'caresses ? Sa féminité, sa finesse ?


Ne jetons pas les morceaux Dépressifs et insomniaques,
De nos cœurs aux pourceaux Arrêtez le Prozac
Perdons pas notre latin Perdez pas tous vos espoirs
Au profit des pantins Avec « La nouvelle star »
Chantons pas la langue des dieux Même si le papy en tonne
Pour les balourds, les fesse-mathieux D'toujours monter son sonotone
Les paltoquets, ni les bobèches Que toujours elle persévère
Les foutriquets, ni les pimbêches, Cett' chanteuse qui nous est si chère

Ni pour la femme de Bertrand
Pour la femme de Gontrand
Pour la femme de Pamphile
Ni pour la femme de Firmin
Pour la femme de Germain
Pour celle de Benjamin
Ni pour la femme d'Honoré
La femme de Désiré
La femme de Théophile
Encore moins pour la femme de Nestor
Mais pour la femme d'Hector.




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour La femme d'Hector de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :