A babouches

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Chanson pour l'auvergnat de Georges Brassens
Date : 12 mai 2011
    



Elle est à toi cette chanson Elle est à toi cette chanson
Toi l'Auvergnat qui sans façon Toi l'Irakien qui sans façons
M'as donné quatre bouts de bois Au lieu de crier : A bas, Bush !
Quand dans ma vie il faisait froid Lui as envoyé tes babouches.


Toi qui m'as donné du feu quand Toi qui as pris le risque quand
Les croquantes et les croquants Tous les hommes du Président
Tous les gens bien intentionnés Tous ces gens super-entraînés
M'avaient fermé la porte au nez Pouvaient t'envoyer la purée


Ce n'était rien qu'un feu de bois Ce n'était rien qu'du quarante-trois
Mais il m'avait chauffé le corps Mais le symbole était très fort
Et dans mon âme il brûle encore Et dans mes yeux, il tape encore
A la manièr' d'un feu de joie A la manière d'un sabot d'bois

Toi l'Auvergnat quand tu mourras Toi l'Irakien quand tu pourras
Quand le croqu'mort t'emportera Quand tes godasses on te rendra
Qu'il te conduise à travers ciel Qu'elles te conduisent jusqu'à la Mecque
Au père éternel T'es un sacré mec

Elle est à toi cette chanson Elle est à toi cette chanson
Toi l'hôtesse qui sans façon Toi l'Obama qui sans façons
M'as donné quatre bouts de pain Est venu donner de l'espoir
Quand dans ma vie il faisait faim A ceux qui voyaient tout en noir


Toi qui m'ouvris ta huche quand Toi qui succèdes à Bush quand
Les croquantes et les croquants Les grands malins nous escroquant
Tous les gens bien intentionnés Tous ces gens qu'on subventionnait
S'amusaient à me voir jeûner S'amusent avec notre port'-monnaie


Ce n'était rien qu'un peu de pain Tu n'étais rien qu'un petit Noir
Mais il m'avait chauffé le corps Mais tu a mis McCain dehors
Et dans mon âme il brûle encore Et dans le monde ça brille encore
A la manièr' d'un grand festin A la manière d'un grand espoir

Toi l'hôtesse quand tu mourras Toi l'Obama quand tu pourras
Quand le croqu'mort t'emportera Quand la Black-House t'accueillera
Qu'il te conduise à travers ciel Qu'elle te conduise oh, yes we can
Au père éternel Like a hurricane

Elle est à toi cette chanson Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui sans façon Toi Sarkozy qui sans façons
D'un air malheureux m'as souri De ces deux-là va s'inspirer
Lorsque les gendarmes m'ont pris A tout l'monde les bonnes idées


Toi qui n'as pas applaudi quand Toi qui souriras bientôt quand
Les croquantes et les croquants Tous les journalistes présents
Tous les gens bien intentionnés Pieds nus devront se présenter
Riaient de me voir emmener S'ils souhaitent des questions te poser


Ce n'était rien qu'un peu de miel Ce n'est rien qu'une idée d'ânon
Mais il m'avait chauffé le corps Mais elle m'a réchauffé le cœur
Et dans mon âme il brûle encore Et comme Darcos je ris encore
A la manièr' d'un grand soleil A la manière d'Aliboron

Toi l'étranger quand tu mourras Toi Sarkozy quand tu pourras
Quand le croqu'mort t'emportera Quand c'est en Chine que ça s'passera
Qu'il te conduise à travers ciel Au lieu de jouer au ping-pong
Au père éternelEvite les tongs




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Chanson pour l'auvergnat de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :