Documentation parodique

Faire son parod-out


Avant de vous lancer

Commencez par le dire à un ou des copains. Ce sera votre premier parod-out, et ce sera probablement plus facile qu'avec votre conjoint ou vos parents.
Si ce sont de bons amis, ils seront là pour vous écouter quand ce sera le tour de votre conjoint.
Même si ça se passe bien, vous aurez peut-être envie d'en parler.
Et si ça se passe mal, vous aurez d'autant plus besoin de réconfort auprès de vos amis. Pour cela, il y a les centres parodyliens, les forums de discussion sur Internet... et ce site !
Nous ferons bientôt une rubrique Ils l'ont fait.
Vous pourrez ainsi vous rendre compte qu'il y a autant de parod-out qu'il y a de parodistes...


Comment le dire

Bonne question... De vive voix, au téléphone, par lettre, par mail...
Ça, ça dépend de chacun, de la façon dont vous communiquez habituellement avec vos proches.
Faites-le de la façon qui vous semble la meilleure pour vous et par rapport aux gens auprès de qui vous faites votre parod-out.

Mais gardez bien en tête une chose : la personne à qui vous le dites aura peut-être envie ou besoin de vous poser des questions.
Et pour ça, rien de mieux qu'un tête à tête...

Évidemment, si vos parents habitent à 500 km, vous n'avez pas forcément souvent l'occasion de les voir.
Ou peut-être que vous ne vous sentez pas le courage de leur dire en face.
Mais si vous choisissez de faire ça par lettre par exemple, assurez quand même le service après vente. Demandez-leur s'ils souhaitent en parler ou vous poser des questions.
L'avantage d'une lettre, c'est qu'entre le moment où ils la reçoivent et le moment où vous en parler ensuite avec eux, ils ont pu commencer à s'habituer à l'idée.
Le risque, c'est qu'ils fassent comme s'ils ne l'avaient jamais reçue ou qu'ils refusent d'en parler.


Quoi dire ?

Quoi dire, évidemment, ça dépend de chacun. Chaque personne est différente, chaque parod-out est différent.
Mais il y a des choses qui sont valables pour tous.

Vous êtes parodiste. Il n'y a pas de quoi en faire un drame. C'est comme ça, c'est tout.
Donc présentez les choses calmement. Ne vous excusez pas. Ne vous justifiez pas.
Faire son parod-out, c'est mettre les gens au courant de votre parodistualité. Pas avouer un péché ni un crime. Vous ne faites de mal à personne.
Vous dites simplement que votre vie et votre bonheur sont d'écrire et/ou de chanter des textes décalés.
On ne choisit pas d'être parodiste de toutes façons. Votre seul choix, c'est de le dire (ou pas).

Si vous avez un site internet ou un blog, c'est peut-être la meilleure façon de dire les choses : que vous êtes heureux et que vous l'exprimez sur ces pages web.
Si vous n'avez pas de site perso, vous pouvez dire simplement que vous aimez aller sur www.parodyland.net.


Ou sinon...

Mais plutôt que de dire, vous pouvez aussi amener les gens à vous poser la question. Après tout, les vrais chanteurs n'annoncent pas à leurs parents ou leur conjoint qu'ils sont chanteurs, alors....
Il peut être plus facile de répondre oui à une question sur vos préférences que de dire je suis parodiste.
Souvent, les gens se doutent que vous êtes parodiste, ou ils se posent des questions. Mais ils n'osent pas pour autant aborder la question. Pour qu'ils le fassent, vous pouvez tendre des perches.
Et là, il y a des tas de moyens, plus ou moins fins. Laissez des indices. Le choix est vaste.
  • Vous pouvez tenter j'ai écouté une bonne parodie (si c'est le cas) et attendre la question où ça ?
  • Vous pouvez laisser traîner des brouillons de parodies.
  • Vous pouvez parler d'un(e) autre parodiste en disant que vous vous êtes identifié(e) au personnage.
  • Vous pouvez passer en boucle des parodies de Choum ou des Bidochons.
  • Vous pouvez demandez à votre entourage son opinion sur telle ou telle personne qui est parodiste.
  • Vous pouvez faire des réflexions pleine de sous-entendus (ou carrément directes) quand vous voyez des parodistes sur YouTube ou DailyMotion...
Le risque de ce genre de manœuvre, c'est que votre entourage vous dise effectivement ce qu'il pense de la parodistualité avant que vous ayez le temps de leur dire que vous êtes vous-même concerné(e).
Et peut-être qu'il y aura là-dedans des choses que vous n'avez pas envie d'entendre.
Et l'autre risque, c'est que bien qu'ils se mettent à avoir de sérieux doutes, ils ne vous posent jamais la question...


Si vous avez un site internet ou un blog

Apparemment, pas mal de gens attendent d'avoir un espace sur le web pour annoncer leur parodistualité à leur entourage.
Si vous avez l'idée de faire votre parod-out ET de présenter votre site internet à votre entourage le même jour, réfléchissez-y à deux fois. Ça peut faire beaucoup en même temps.
Et là encore, parce qu'ils auront peut-être des questions à vous poser, peut-être vaut-il mieux faire ça simplement. La présentation du site ou du blog sera pour un autre jour.


Laissons donc le mot de la fin au célèbre écrivain parodylien La Rochefauxcul :
Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.





Autres documents à consulter