Documentation parodique

Quelques mots sur la parodistualité


Avant tout

La parodistualité correspond à l'envie d'écrire ou de chanter des parodies de chansons.
Ceux et celles qui ne font que les chanter sont appelé(e)s des chantodistes.

Comme nous avons remarqué que les parodistes étaient victimes de brimades et de moqueries, nous avons écrit ces quelques lignes pour tenter d'expliquer cette tendance qui n'a rien d'anormale.


La parodistualité est-elle une maladie ?

NON, la parodistualité n’est pas une maladie.
La parodistualité a été retirée du manuel diagnostique et statistique des maladies mentales en 1995, et a été déclassifiée lors du congrès de 2002 par tous les états signataires de la charte de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).


Le pourcentage de parodistes

Certaines personnes se rendent compte très tôt de leur désir d'écrire des parodies, d’autres que plus tardivement.
Certaines l’assument, d’autres pas, du fait de la pression de la société, et nombreuses sont celles qui sont déjà engagées dans un groupe de musique ou une carrière solo dans des courants habituels.

Ceci pris en considération fait qu’il est très difficile de déterminer exactement le nombre de parodistes.
Cependant, de nombreux chercheurs et parodiologues s’entendent sur le fait qu’en moyenne 10% de la population mondiale serait parodiste, même si ce chiffre reste tout de même approximatif.
Au Parodyland, ce pourcentage est inversé car les estimations atteignent 90% de parodistes parmi les Parodyliens.


La parodistualité ne se voit pas

Au milieu du siècle dernier, des chercheurs ont tenté de démontrer que les parodistes étaient différents sur le plan physique et anatomique. Ces hypothèses n’ont jamais pu être vérifiées.
En effet, il est impossible de savoir si un homme ou une femme est parodiste, ou ne l’est pas, en se fiant uniquement à son apparence ou à ses comportements, pour la simple raison que la parodistualité n’est pas une caractéristique qui se voit.

Cependant, certains clichés, comme le parodiste ne peut s'empêcher de faire des jeux de mots foireux, ou le parodiste n'a aucun talent pour la chanson, subsistent dans les esprits.
Ces stéréotypes nuisent non seulement aux parodistes, mais également aux autres artistes de la chanson qui ont choisi un mode de vie et une apparence, en marge de celles dictées par les grandes maisons de disque.

Aujourd’hui encore, les chanteurs qui font de l'humour, les femmes qui chantent des chansons paillardes, ou bien encore les hommes et les femmes visionnant certaines vidéos humoristiques, ou rigolant de certaines blagues, sont automatiquement soupçonnés d’être parodistes.





Autres documents à consulter